Partout en France, les drives des supermarchés sont favorisés en dépit des magasins traditionnels. L'épidémie de coronavirus pousse les Français à éviter la foule. Quelles sont les régions les plus touchées ?

Les consommateurs veulent-ils éviter les grandes surfaces ? En France, les drives rencontrent un succès de plus en plus grandissant à mesure que le coronavirus Covid-19 se développe sur le territoire, explique Le Figaro. Pour éviter tout risque de pénurie d’aliments et limiter les contacts humains, les ménages s’orientent davantage vers ce mode de consommation qui permet de faire ses courses en ligne. Ils peuvent ainsi se rendre au point de vente et esquiver un passage en supermarché.

Les enseignes avaient déjà constaté une accélération du nombre de commandes en ligne et de la valeur du panier moyen depuis fin février, à cause de la progression du virus. Le panier moyen d’un consommateur est en légère hausse. Les clients n’achètent plus pour 77,50 euros, mais pour 79 euros en moyenne. Les chiffres sont enfin tombés. Il est désormais possible de définir la géographie et la temporalité du phénomène.

Coronavirus : 5 000 drives analysés

Le site lebondrive.fr a établi une carte de France qui met en lumière l’augmentation des commandes dans les différentes régions de l’hexagone, relaie Le Figaro. La start-up a mis en évidence de profondes disparités entre les territoires. À partir des données récoltées sur sa plateforme, plus de 5 000 drives ont été étudiés. Le panier moyen d’un consommateur est en légère hausse.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.