Selon des estimations de l'Institut Pasteur, 5,7% des Français auront été infectés par le coronavirus d'ici le 11 mai. Un résultat qui fait craindre l'arrivée d'une deuxième vague dès la fin du confinement.
Sommaire
Coronavirus : la France est encore loin de l'immunité collectiveAFP

Faut-il craindre une deuxième vague du Covid-19 en France ? Alors que le gouvernement planche actuellement sur le déconfinement des Français, l’Institut Pasteur dévoile une étude qui fait craindre un retour du nouveau coronavirus dès la levée des restrictions de sorties. Selon des estimations présentées ce mardi 21 avril, seulement 5,7% des Français auront été infectés par le virus le 11 mai prochain. Cela représente environ 3,7 millions de personnes, précise franceinfo.

Coronavirus : la France "très en dessous" de l'immunité collective

Pourquoi ce chiffre est-il important ? Interrogé par le site d’informations, Simon Cauchemez, un des auteurs de l’étude, explique : "Pour que l’immunité collective soit suffisante pour éviter une deuxième vague, il faudrait 70% de personnes immunisées". Avec seulement 5,7% des Français touchés, "on est très en dessous", conclut le chercheur en épidémiologie. C’est une conséquence du confinement, dont l’objectif est d’étaler le pic de l’épidémie dans le temps afin de préserver les systèmes de santé. Il ne permet pas d’atteindre l’immunité collective, qui s’éloigne donc un peu plus en France. Comme l’explique Europe 1, les résultats de l’Institut Pasteur sont décevants, alors que Jean-François Delfraissy, président du comité scientifique, estimait il y a quelques jours qu’entre 10 à 12% des Français avaient été infectés par le virus.

[node:covid-19-france]

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs de l’Institut Pasteur, en collaboration avec l’agence sanitaire Santé publique France et l’Inserm, se sont basés sur des modélisations mathématiques et statistiques. Ils ont ainsi pu croiser les données sur les décès en France et sur la probabilité de mourir quand on est infecté par le Covid-19. Cité par franceinfo, Simon Cauchemez souligne que "l’intervalle d’incertitude est important, entre 3% et 10%". Mais, ajoute-t-il, "que ce soit 6%, 10% ou même 20%, ça ne change vraiment pas la nature du problème, qui est que dans tous les cas, on sera très loin des 70% dont on aurait besoin pour pouvoir faire une sortie du confinement sans problème". Que signifient ces résultats pour le déconfinement de la population, prévu pour débuter le 11 mai ?

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.