Sommaire

"Nous devons nous y mettre"

Le fondateur de Microsoft se changeait alors en lanceur d'alerte, tentant de faire évoluer les consciences sur la gravité de la situation. "Il n'y a pas lieu de paniquer… Mais nous devons nous y mettre", concluait-il lors de sa conférence de 2015.

Pour le milliardaire, mettre de l'argent dans la prévention des épidémies semblait alors essentiel, rapporte L'Obs. "Je n'ai pas un budget précis, mais il serait minime par rapport aux dégâts potentiels. La Banque mondiale estime qu'une épidémie mondiale de grippe diminuerait la richesse mondiale de 3 000 milliards de dollars, en plus des millions de morts", alertait-il en 2015.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.