Bourré de rancœur à l'encontre de son ancien kinésithérapeute qui l'aurait blessé au dos, ce patient était apparemment prêt à tout. Il est soupçonné d'avoir engagé des tueurs professionnels pour s'en prendre à son ancien praticien.
IllustrationAFP

Des tueurs à gages pour éliminer son médecin : l’incroyable histoire de ce patient français

Il a bien failli y rester. Ce kinésithérapeute parisien, qui exerce dans le XVIème arrondissement de la capitale, a récemment été renversée par une Citroën à deux pas de son bureau. Le sexagénaire ne doit sa survie qu’à son casque de scooter qui l’a sauvé. Les chauffards qui l’ont percuté après qu’il ai garé son véhicule ont immédiatement pris la fuite. Leur voiture a finalement été retrouvée abandonnée à quelques rues à peine.

Plus surprenant encore : derrière ce banal accident se cacherait en vérité une tentative d’assassinat, rapporte Le Parisien. A la tête de l’opération, les enquêteurs auraient retrouvés un ancien patient du praticien qui reproche au kinésithérapeute le handicap dont il souffre aujourd’hui. Après des années de rancœur, il aurait finalement décidé d’embaucher deux tueurs à gages géorgiens. " Il a remâché sa rancune pendant tout ce temps avant d’assouvir sa soif de vengeance ", explique un proche de l’enquête dans les colonnes du quotidien.

Publicité

Plusieurs suspects ont été interpellés le 16 mai. L’ancien patient, d’une part, mais aussi une amie géorgienne rencontrée sur Tinder. C’est elle qui aurait fait appel à un intermédiaire pour entrer en contact avec les deux tueurs à gages. Si ces derniers restent introuvables, " vraisemblablement rentrés au pays " selon Le Parisien, les autres complices présumés " reconnaissent un contrat d’assassinat ".

Publicité

Les tueurs à gages, qui seraient arrivés par l’aéroport de Beauvais, dans l’Oise, auraient été payés 2000 euros pour procéder à l’assassinat raté. Un échec qui aurait beaucoup énervé le client : il aurait exigé des géorgiens qu’ils retournent finir ce qu’ils avaient commencé ou alors qu’ils le remboursent. " Il propose aussi aux exécutants d’asséner des coups de masse sur les genoux et les poignets du kiné, ce qu’ils refusent ", explique une autre source proche du dossier.

Des tueurs à gages pour éliminer son médecin : une solution de dernier recours ?

Avant de faire appel à des tueurs géorgiens, le principal suspect a tenté d’assouvir sa vengeance de plusieurs façons, souligne le quotidien. De l’aveu du kinésithérapeute lui-même, le professeur de guitare l’aurait menacé à plus d’une reprise, non sans le traîner devant les tribunaux en plus. Pour les blessures dont il souffre aujourd’hui, le kinésithérapeute a d’ailleurs reçu un blâme, décidé par son ordre.

Publicité

Cependant, c’est loin d’être suffisant aux yeux du patient qui aurait engagé les tueurs. Il finit par obtenir, après plusieurs recours, une indemnisation à hauteur de 30 000 euros mais ne parvient pas à faire radier le kinésithérapeute…

Vidéo : Disparue il y a 18 ans, la police vient de retrouver son corps