Les mobilisations des ‘’gilets jaunes’’ sont comme la plupart des mouvements aujourd’hui, massivement relayées sur les réseaux sociaux. Sauf que cela entraîne aussi un certain nombre de fausses informations.

Intox en marges des gilets jaunes : la France sans Constitution ?

Depuis le début de la mobilisation le 17 novembre, une fausse nouvelle a rapidement prix de l’ampleur. Cette dernière, très relayée sur Facebook notamment, assure que la France n’a plus de Constitution depuis le 1 er janvier 2017 et que l’élection d’Emmanuel Macron ainsi que toutes les lois votées depuis sont illégales. L’intox se base sur un décret signé par Manuel Valls dans lequel le fonctionnement des juridictions était soumis à la vérification de performance du ministère. La Cour de cassation avait estimé qu’il s’agissait d’une rupture de la tradition républicaine, plaçant l’ordre judiciaire sous tutelle du gouvernement.

Publicité
Publicité

Sauf que tout cela n’a rien à voir avec la Constitution, qu’un décret ne peut par ailleurs pas modifier. En outre, le décret en question a été annulé en mars 2018 au motif qu'il ne respectait pas l'indépendance de la Cour de cassation.