Une jeune médecin de Lille a posté un message émouvant sur Twitter, après la mort d'un patient de 48 ans. Selon La Voix du Nord, elle a récolté des dizaines de milliers de soutiens.
"Confinement total, par pitié" : ce témoignage d’une médecin bouleverse les internautesAFP

Ils tirent la sonnette d’alarme depuis plusieurs semaines. Dès la fin du mois de janvier, de nombreux médecins ont demandé au gouvernement de mettre en place un confinement total de l’Hexagone afin de lutter contre la hausse des nouveaux cas du Covid-19 et surtout la transmission accrue du variant britannique. Le gouvernement redoute l’impact psychologique que pourrait avoir une troisième mise sous cloche et mise donc désormais sur des mesures locales, comme en atteste le confinement de 19 départements.

"Le plus difficile ce ne sont pas les nuits blanches"

Pourtant, certains médecins sur le terrain affirment aujourd’hui que ça ne va pas suffire. Moins médiatiques que certains de ses confrères, une jeune anesthésiste-réanimatrice de Lille (Nord) a lancé un cri du cœur sur les réseaux sociaux. Comme l’explique La Voix du Nord, elle a posté mercredi 24 mars un message sur Twitter, qui a fait vivement réagir. "Finalement le plus difficile ce ne sont pas les nuits blanches. C’est ce patient de 48 ans qui murmure ‘dites à ma fille que je l’aime’ au moment où le laryngo est prêt et la sédation avance dans la tubulure. On ne le réveillera jamais", écrit-elle, avant de conclure : "Confinement total, par pitié".

Un message qui a rapidement fait réagir plusieurs dizaines de milliers d’internautes, puisque plus de 45 000 personnes ont liké son appel, quand 12 000 l’ont partagé à leur tour. La jeune femme a ensuite placé son compte Twitter en privé après avoir reçu de nombreuses menaces, précise La Voix du Nord. Entre temps, son cri du cœur a sûrement atteint de nombreux Français, qui sous-estimaient peut-être la dangerosité actuelle du virus.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.