Sommaire

Comment la technologie favorise la violence : la domotique

"Il suffit de deux à trois données pour commencer à construire un réseau d’information fiable. Avec la maison connectée, c’est quelque chose d’extrêmement facile", commence Frédéric Mouffle. Il faut être très attentif, selon lui, aux données –et aux "non-données" – que l’on laisse involontairement filtrer.

"Quand on vit avec quelqu’un il n’est pas rare de partager des comptes ou des accès à certaines fonctionnalités. Si votre maison est protégée par un réseau de vidéosurveillance, il peut être utilisé contre vous, pour vous surveiller", détaille l’expert. "La victime de ces violences n’est même pas nécessairement au courant, mais elle est espionnée. Le simple fait de couper l’accès à un ancien compagnon abusif lui fournit une information à proprement parler : il est en mesure de comprendre que les choses changes. Et cela ne concerne pas que la vidéosurveillance…"

Dans son article, Slate évoque la possibilité d’entrer par effraction chez un(e) ancien(ne) petit(e) ami(e), simplement en demandant à l’assistant vocal d’en dévérouiller la serrure. "Il est primordial de bloquer des accès qui étaient légitimes et qui ne le sont plus aujourd’hui. Autrement le harcèlement perdurera, c’est certain", avance Frédéric Mouffle. La maison demeure-t-elle un lieu sûr, demande Slate ? En pratique, on sait que l’énorme majorité des agressions proviennent de l’entourage proche des victimes…

"Plus il y a d’objets connectés chez vous, plus le risque augmente", explique Frédéric Mouffle. Selon lui, il incombe à chacun de connaître les objets connectés qui fonctionnent chez soi pour mieux identifier les menaces potentielles.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.