Entrée pour état d'ivresse dans un commissariat, un SDF en est ressorti avec des documents précieux. Une histoire relatée dans Le Parisien.
AFP

Quand un SDF et un colonel se croisent dans un commissariat

Le quiproquo a eu des conséquences fâcheuses, tout du moins pour les autorités. Mardi soir, un SDF est interpellé en état d’ivresse par les policiers qui le conduisent dans un commissariat du 10e arrondissement de Paris. Il est alors placé en cellule de dégrisement, raconte Le Parisien.

Peu après, les autorités amènent au poste un colonel de l’armée de terre soupçonné de violences conjugales. Comme l’exige le protocole, on lui demande de donner ses affaires, qui lui seront rendues à la fin de la garde à vue. Alors qu’on le conduit vers la même cellule que le SDF, le gradé demande à être placé ailleurs et fait justement valoir son rang. Les policiers acceptent et le placent dans une cellule de la 2e DPJ de Paris, dans le même bâtiment. Mauvaise idée…

Le SDF repart les bras chargés…

Alors que le colonel effectue sa garde à vue, le SDF a lui eu le temps de désaouler et peut finalement retrouver la liberté avec un bagage très précieux en prime. Lors de sa sortie, il passe à la restitution des dépôts qui commet une erreur plutôt grave. On lui remet en effet les papiers du colonel. C’est-à-dire, son portefeuille et tout ce qu’il contient, mais également un laisser passer militaire, "un document sécurisé et confidentiel", comme le précise Le Parisien, et qui permet d’accéder à des zones sécurisés.

Ce n’est que lorsque le colonel est sorti de garde à vue que le commissariat s’est rendu compte de son erreur. Le SDF est désormais activement recherché.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !