Dalil Boubakeur propose d’utiliser les "églises vides" pour le culte musulman. Une hypothèse devenue réalité pour une chapelle catholique transformée en "mosquée" pendant trente ans.

Le recteur de la grande mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a réitéré sa demande, lundi sur Europe 1, d’utiliser les "églises vides" pour le culte musulman.

Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

"C'est un problème délicat, mais pourquoi pas (…) C'est le même Dieu, ce sont des rites qui sont voisins, fraternels, et je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre ensemble.", avait-il déclaré en prenant pour exemple le cas d’une chapelle de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Les vitraux présentant des scènes de la Bible ont été cachés

En effet, pendant trente-trois ans, de 1977 à 2010, la chapelle de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph, baptisée "Refuge du Bon Pasteur", avait été mise à disposition des fidèles musulmans. "Nous leur avons prêté gracieusement notre chapelle qui ne servait plus puisque il y avait une église paroissiale toute proche. Lors du vote, notre conseil avait accepté à l'unanimité.", déclare au Parisiensœur Thérèse, 88 ans, dans les ordres depuis près de sept décennies.

Même si la chapelle n’a pas été transformée en mosquée à proprement dite, le lieu a été aménagé pour le culte musulman. Ainsi, un grand tapis a recouvert le sol de granit, les vitraux présentant des scènes de la Bible ont été cachés et les statues ont été remisées au sous-sol. En 2012, la soeur déclarait au Figaro n'avoir pas "retrouvé les lieux en très bon état."

"Le risque que ce soit perçu comme une conquête"

Une expérience enrichissante de parts et d’autres selon l’avis même de Karim Djermani, secrétaire général de la grande mosquée de la cité auvergnate. "Symboliquement, cela a renforcé le dialogue interreligieux. On se croisait souvent avec les sœurs, elles m'appelaient mon cher ami, on se faisait la bise. Plusieurs fois, on a partagé l'iftar (NDLR : repas pris chaque soir au coucher du soleil pendant le ramadan).", se souvient-il auprès du Parisien.

Toutefois, il reconnaît que cette solution ne peut pas être généralisée. "Au cas par cas, de manière temporaire, ça peut être une possibilité. Mais il y a aussi le risque que ce soit perçu par les concitoyens comme une conquête de plus, de manière négative, avec une Eglise catholique qui recule et une Eglise musulmane qui avance", souligne-t-il.

Publicité
C’est il y a cinq ans, lorsque la grande mosquée de Clermont-Ferrand a été achevée, que les fidèles musulmans ont rétrocédé le lieu aux sœurs. Depuis, le "Refuge du Bon Pasteur" est devenu une église orthodoxe !

Vidéo sur le même thème : Boubakeur veut doubler le nombre de mosquées en France d'ici deux ans


mots-clés : Islam, Chapelle, Mosquée

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité