Samedi soir sur le plateau d’On n’est pas couché, Léa Salamé s’est une nouvelle fois pris le bec avec un invité : il s’agissait cette fois-ci de l’ancienne chroniqueuse Natacha Polony à propos de la sortie de son dernier livre. 

Ambiance sur le plateau d’On n’est pas couché, samedi soir. Alors que Laurent Ruquier recevait ses anciens chroniqueurs ayant récemment sorti un livre, Audrey Pulvar, Eric Nauleau et Natacha Polony se sont ainsi retrouvés face aux nouveaux chroniqueurs du programme, dont Léa Salamé. Un face à face qui a rapidement tourné au vinaigre.

Une France multiethnique En effet, alors que l’ancienne chroniqueuse Natacha Polony présentait son dernier livre, Nous sommes la France, un essai dans lequel elle s’interroge sur l’état de la France et les Français après les attentats de janvier, Léa Salamé l’a poussée dans ses retranchements. Vous avez une "vision exclusive de l’identité française" et un amour pour le "patriotisme souverainiste", lui a-t-elle reproché à propos de ce qu’elle écrit sur la France multiethnique qui doit pourtant se garder de devenir multiculturelle car cela ne permet pas aux citoyens de se rassembler autour des mêmes valeurs.

Des propos qui ont vivement fait réagir l’auteure. Cette dernière a ainsi répliqué en faisant valoir que dans son livre, elle déclarait non seulement son amour à la France, mais aussi à l’Italie, l’Espagne ou le Maroc. Mais c’était sans compter sur Léa Salamé qui en a remis une couche en pointant "l’obsession souverainiste" de sa consœur.

Publicité
L’école et l’intégrationLéa Salamé et Natacha Polony se sont également écharpées autour de l’école française et de l’intégration. La première estime en effet que le "problème de l’intégration" vient plus tard, tandis que la seconde pense au contraire qu’il se pose dès les premières classes car "l’école française est inégalitaire". Autant de points de désaccords qui ont rapidement fait tourner le débat en un vaste brouhaha.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité