L'objectif du 15 décembre pourrait ne pas être atteint. Faut-il craindre un rebond épidémique à la fin du mois ?
Chiffres élevés du Covid : quel scénario après le 15 décembre ?IllustrationAFP
Sommaire

Les calculs ne sont pas bons. En prenant la parole face aux Français le 24 novembre dernier, Emmanuel Macron ne se doutait pas que le recul de la seconde vague épidémique se stopperait si brutalement quelques jours plus tard. Les différents indicateurs de suivi du virus ont baissé en continue depuis le milieu du mois de novembre, permettant aux hôpitaux de souffler un peu et aux Français de rêver à un Noël en famille. Seulement, le chef de l’Etat a donné une condition à la poursuite du déconfinement, que le nombre de nouveaux cas quotidiens soient inférieurs à 5 000 au 15 décembre et c’est loin d’être gagné.

Covid-19 : "Très difficile d'atteindre cet objectif"

Lors d’un point avec la presse lundi 7 décembre, le directeur général de la santé Jérôme Salomon a évoqué un "risque de rebond épidémique élevé" en France. Concernant l’objectif du gouvernement, il ne s’est pas montré plus enthousiaste, affirmant qu’"il est difficile de prévoir l’évolution mais si les conditions actuelles se poursuivent, il sera très difficile d’atteindre cet objectif".

Pour rappel, la seconde phase du plan du gouvernement – qui doit débuter le mardi 15 décembre - prévoit officiellement la fin du confinement avec son remplacement par un couvre-feu de 21 heures à sept heures du matin. Les déplacements seront donc de nouveau autorisés, permettant aux Français de changer de région mais aussi… De faire de nouveau circuler le virus sur tout le territoire. Ces mauvais chiffres vont-ils contraindre le gouvernement à prendre de nouvelles décisions ? Que pourrait-il se passer après le 15 décembre, si la situation évolue dans le mauvais sens ? 

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.