Ils font l'apologie du terrorisme. Quelques jours à peine après l'enterrement des quatre policiers tués par Mickaël Harpon, des inconnus ont entonné, au téléphone, des chants islamistes visant à menacer les forces de l'ordre.

MISE A JOUR : L'auteur présumé des appels téléphoniques a été arrêté jeudi, rapporte LCI. Citant une source policière, le média précise qu'il s'agit d'un adolescent : "Un suspect âgé de 17 ans a été interpellé jeudi soir à 20 heures à son domicile de Gap dans les Hautes-Alpes. Ce mineur est connu pour des faits similaires commis dans le passé. Il a été placé en garde à vue et est toujours entendu par les enquêteurs ce vendredi matin". 

Apologie du terrorisme. Quelques jours après l'attentat commis par Mickaël Harpon à la préfecture de police de Paris, au moins trois commissariats franciliens ont reçu des d'étranges appels. Au bout du fil, l'interlocuteur entonnait des chants islamistes mercredi 9 octobre 2019, révèle une source proche de l'enquête qui vient d'être ouverte à ce sujet, dans les colonnes du journal BFMTV. Les postes de police concernés sont situés à Asnières (Hauts-de-Seine), à Drancy (Seine-Saint-Denis) et Saint-maur-des-Fossés (Val-de-Marne).

"Des extraits audios de vidéos de revendications et attaques du 13 novembre"

Le mystérieux interlocuteur aurait également diffusé "des extraits audio de vidéos de revendications et attaques du 13 novembre et des chants français utilisés par Daech", précise d'ailleurs RTL. La radio décrit les gardiens de la paix qui ont reçu ces appels comme "choqués et émus". Rappelons d'ailleurs que l'un des sons "Ma vengeance", reprise par l'interlocuteur mystère,  est une chanson provenant de Daech qui avait été mise en ligne pour la première fois le 5 juillet 2016, soit neuf jours avant l’attentat du 14 juillet à Nice.

RTL et BFMTV indiquent que le préfet de police de Paris a déposé plainte pour "apologie du terrorisme". De tels faits sont passibles de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende, ainsi que le mentionne l'article 421-2-5 du Code pénal.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.