Attaquée verbalement sur Twitter à cause de son physique atypique. Une jeune journaliste a reçu plusieurs messages de haine après avoir publié une photo d'elle sur la toile.
Melissa Blake, une journaliste de 38 ans atteinte du syndrome héréditaire de Freeman-SheldonCapture Twitter

"Tu es trop moche pour te prendre en selfie". Voici l'une des insultes qu'a reçues Melissa Blake sur son compte Twitter. La journaliste qui est atteinte du syndrome héréditaire de Freeman-Sheldon, est souvent moquée à cause de son physique. 

La femme de 38 ans, qui est en fauteuil roulant, a près de 26 cicatrices sur son corps résultant de ses multiples interventions chirurgicales. C'est après avoir affirmé ouvertement qu'elle soutenait le président américain Donald Trump, que les critiques se sont multipliées. Son tweet a ensuite été partagé par un youtubeur et de nombreux internautes lui ont envoyé des messages de haine avant de s'en prendre à son physique et son handicap.

Mélissa Blake : "est-ce que ces mots m'ont fait mal ? Absolument"

Habituée à recevoir ce genre d'insultes, la journaliste qui écrit de nombreux articles pour de grands journaux américains a répondu de manière assez ironique.

En effet, celle-ci a publié une série de clichés où elle met en avant son visage : "Lors de la dernière ronde des utilisateurs, les gens disaient que je devrais être interdit de poster des photos de moi-même parce que je suis trop moche. Je voudrais donc simplement commémorer l’occasion avec ces 3 selfies…", écrit-elle sur son compte Twitter.

"Est-ce que ces mots m'ont fait mal ? Absolument. Étais-je surpris par eux ? Pas le moins du monde. Malheureusement, je suis venue les attendre (ndlr : insultes)", écrit Melissa Blake dans le Huffington Post.

Vidéo : Maxime Le Forestier se confie sur l’handicap de son fils

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.