Une baleine de 12 mètres a été retrouvée échouée sur une plage française. L'animal, un rorqual commun, serait mort de maladie ou d'un choc contre un bateau.

Il arrive que les baigneurs fassent des rencontres inattendues. En effet, les plaisanciers de la plage de Penmarc’h, dans le Finistère, sont tombés ce mardi 13 août 2019 sur un étonnant spectacle. Au petit matin, les promeneurs se sont trouvés nez à nez avec un rorqual de 12 mètres.

Le cétacé, trop jeune pour être mort de vieillesse, est probablement décédé des suites d'une maladie ou d'une collision avec un navire, rapporte Ouest France. L'association Pelagis, impliquée dans la  protection des baleines, s'est déplacée sur place afin de pratiquer une autopsie sur l'animal.

De telles opérations, pratiquées sur des cétacés, donnent généralement lieu à une découpe par incision du ventre de la bête, afin de vérifier son épaisseur de graisse et donc de déterminer si son alimentation était saine et suffisante.

La plage a été interdite aux baigneurs pour des raisons de santé publique, et un cordon de sécurité établi autour de la carcasse.

Le rorqual, un animal de tous les records menacé de disparition

Le rorqual commun est un mammifère marin pouvant atteindre une taille de 20 mètres à l'âge adulte, ce qui en fait le deuxième plus grand animal de la planète après son proche parent, la baleine bleue. Il est en revanche l'animal marin le plus bruyant, et est capable de produire des sons d'une grande complexité.

Etant un mammifère, et non un poisson, le rorqual ne dispose pas de branchies et doit donc nager en apnée lorsque il est sous l'eau, comme les humains. L'évolution lui ayant conféré un léger avantage sur homo sapiens, il est capable de retenir sa respiration durant 20 minutes et de nager jusqu'à 550 mètres de profondeur. C'est également le plus rapide des cétacés, ce qui lui vaut le surnom de "lévrier des mers".

Malgré ses prouesses physiques, le rorqual est considéré comme "vulnérable" par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Il est actuellement menacé d'extinction.

Des naufrages de rorqual ont lieu environ six fois par an sur le territoire français, généralement causés par une mort naturelle. Le dernier en date avait eu lieu le 2 juin 2019. Le mammifère, d'une longueur de 17 mètres, s'était lui aussi échoué en Bretagne.

En décembre 2018, toujours en Bretagne, ce sont trois baleines, deux bébés phoques (dont un vivant) et un dauphin qui ont été retrouvés échoués.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.