Sommaire

Les plantes dépolluantes

Certaines plantes sont connues pour leurs vertus dépolluantes, comme l’azalée, le caoutchouc, l’aloe vera. Elles auraient en effet la capacité de retenir certains polluants. Le concept de ces plantes est né dans les années 1980 à la NASA. Mais, elles n’absorbent qu’une seule substance quand, dans un air intérieur, on peut comptabiliser près de 900 composés organiques volatils. "Pour qu’on puisse commencer à avoir un impact significatif, il faut à peu près sept plantes par mètre cube. On vit dans la jungle", précise Mathieu Izard. De plus, le projet Phyt’office, lancé en 2010, a par ailleurs prouvé que la présence de plantes en pot dans les conditions normales de vie n’a eu aucun effet significatif sur la pollution de l’air intérieur.

Ainsi, l’argument utilisé par certains fleuristes de "plante dépolluante", n’a pas d’effet réel et n’est pas validé scientifiquement. De plus, certaines variétés ou encore les moisissures sur la terre peuvent au contraire entraîner des réactions allergiques. Les plantes vertes conservent néanmoins leurs vertus apaisantes !

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.