Sommaire

Lois absurdes : quid du trafic de monnaies et espèces nationales ?

Tout particulièrement en temps de guerre, il ne fait pas bon partiquer le trafic de monnaies ou d'espèce nationales. Comme l'indique la la loi du 12 février 1916, ce genre d'activité est repréhensible et peut être sanctionnée d'une "peine de six jours à six mois d'emprisonnement" en plus d'engendrer "une amende de cent francs à cinq mille francs"...

Le texte stipule également que "la confiscation des espèces et monnaies nationales sera obligatoirement prononcée à l'encontre des délinquants, au profit de l'assistance publique".

Cette loi, qui n'est plus appliquée, visait à réprimer le trafic des monnaies et espèces nationales. Cependant, ce texte n’était valable qu’à l’époque où la France avait sa propre monnaie, le franc, et en temps de guerre. Dans cette situation, les devises pouvaient poser problème lors des échanges quotidien.

Or, depuis le 31 décembre 2001, La France, l’Allemagne et l'ensemble des pays fondateurs de la zone euro partagent la même devise : l’euro. Depuis, d'autres pays ont rejoint l'organisation.

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.