Ce lundi 26 juillet, un jeune homme est mort quelques heures après sa première injection du vaccin anti-Covid de Pfizer. Une enquête a été ouverte "en recherche des causes de la mort".
Ce que l’on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé 9 heures après une injection de PfizerIllustrationIstock

Il n’avait que 22 ans. Originaire des Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), Maxime Beltra est décédé lundi 26 juillet à 23 heures, seulement 9 heures après avoir reçu sa première dose de vaccin Pfizer-BioNTech à Sète, dans l’Hérault. Un homme se présentant comme Frédéric, père du jeune homme, anéanti, a fait une vidéo qui a été relayée sur les réseaux sociaux par les "antivax". Il filme le certificat de vaccination qui est au nom de son fils, né le 27 octobre 1998.

Mort de Maxime Beltra : un "choc allergique" en cause ?

"Il devait partir en Grèce avec son amie. Malheureusement il ne va pas partir (...) suite à un choc allergique après avoir été vacciné à 14 heures. Il est décédé ce soir à 23 heures", indique-t-il en voix off.

Et d’ajouter : "Il est criminel de mettre sur le marché des vaccins qui n'ont pas été certifiés, qui n'ont pas été vérifiés, qui tuent des jeunes de 22 ans en pleine forme avec une espèce de corruption à vomir de nos élites."

Frédéric dit avoir "perdu son seul fils". "Pour un virus qui tue moins de 1% de la population, nous sommes en train de vacciner l'ensemble de l'humanité avec des traitements qui n'ont jamais été examinés en profondeur et dont nous ne connaissons pas les effets secondaires", s’insurge-t-il avant de qualifier les "décideurs" de "criminels" et de dénoncer les "médias de propagande".

La vidéo, vue des milliers de fois, a suscité de très nombreuses réactions.

"Une information judiciaire en recherche des causes de la mort a été ouverte", a déclaré le parquet de Montpellier à LCI."Une autopsie va être pratiquée, mais il serait illusoire de penser que la seule autopsie permettrait d’établir un lien de causalité. Il faudra sans doute des analyses complémentaires et une expertise médicale. Nous sommes à plusieurs mois de délai", note le parquet.

D’après différentes sources, Maxime Beltra était allergique à certains aliments et son décès pourrait être dû à l'ingestion de certains de ces produits. "Il est d’ores et déjà établi que le jeune homme a absorbé, peu avant son décès, un aliment pour lequel il avait une allergie connue", certifie une source judiciaire. Maxime Beltra s'est en effet rendu au restaurant dans la soirée, avant d'être victime d'un œdème de Quincke, une réaction allergique faisant gonfler les muqueuses du cou et qui peut bloquer la respiration.

Malgré l’intervention rapide des pompiers, le jeune homme n’a pas pu être sauvé.

 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.