C’est une société qui cultive le secret

Dans le serment prêté à la franc-maçonnerie, il y a une "obligation du secret", explique André Combes. Son but est de permettre la confidentialité des débats et il est interdit de révéler l'appartenance d'un autre membvre à la franc-maçonnerie. Ce peut lui nuire "dans sa vie professionnelle, familiale ou politique, car l'antimaçonnisme est toujours vivace". Néanmoins, le maçon est libre de se dévoiler dans les livres, les revues et autres. L’historien précise que ce secret a "surtout pour but de permettre la liberté d'expression à l'intérieur des loges".

Si un secret est révélé, une sanction peut alors être mise en place. Au-delà de cette sanction, le franc-maçon peut se voir totalement exclut de la société, explique Daniel Combes. Des châtiments sont également prévus, mais ils sont purement symbolique, indique Jiri Pragman : "Le plus grand châtiment serait l'opprobre. Des "renégats" (personne qui renie tout) ont rejoint les rangs des anti-maçons, publient des livres et multiplient les conférences dans les milieux d'extrême droite sans bien entendu que les sanctions prévues dans les serments soient appliquées !", détaille t-il. 

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.