Un géant de la vente en ligne augmentera ses tarifs pour faire payer à ses utilisateurs, la "taxe GAFA". La firme déclare ne pas être en mesure de prendre en charge le nouvel impôt imposé par la France.
IllustrationIstock

Une charge supplémentaire pour les consommateurs. Amazon fera payer la "taxe GAFA" aux Françaises et aux Français. La firme annonce une hausse de ses tarifs de 3 % car elle n'est pas en mesure "d’absorber le nouvel impôt décidé par le gouvernement français", rapporte Le Monde. Cette mesure entrera en vigueur le 1er octobre 2019.

Trois semaines après l’adoption définitive de la "taxe GAFA" sur les grands groupes technologiques par la France, Amazon a pris la décision d'augmenter les tarifs appliqués aux vendeurs de sa plate-forme dans le pays. 

Dans un mail transmis à l’AFP, la société justifie son acte : "Cette taxe visant directement les services de la marketplace [plate-forme de mise en relation entre des commerçants tiers et consommateurs] que nous mettons à disposition des entreprises avec lesquelles nous travaillons, nous n’avons pas d’autre choix que de la leur répercuter".

Par ailleurs, la firme ajoute que cette situation pourrait "mettre les petites entreprises françaises en position de désavantage concurrentiel par rapport à leurs homologues d’autres pays. Nous en avons, comme de nombreux autres acteurs, averti les autorités."

Une commission allant jusqu'à 1,5 point pour Amazon ?

La société explique que tous les vendeurs de l'hexagone auront une hausse de 3 % sur leur produit. Cet impôt correspondant au montant de la taxe sur son chiffre d’affaires prévu par la nouvelle loi. Cela entraînera une augmentation de sa commission sur les produits, allant de quelques dixièmes de points de pourcentage à près de 1,5 point en fonction du type d'article en vente.

Le ministère français de l’Economie rappelle que la taxe répond "avant tout à une question de justice fiscale". En effet, les géants du numérique payent "quatorze points d’impôts de moins que les autres entreprises".

Une trentaine de ces géants devraient payer cet impôt car elles remplissent les deux conditions suivantes, réaliser un chiffre d’affaires minimum de 750 millions d’euros au niveau mondial et de 25 millions dans l’Hexagone.

Taxes sur les GAFA : Donald Trump en colère

Cette taxe va toucher surtout les grandes entreprises américaines dont les 4 géants principaux : Google, Amazon, Facebook et Apple. Elle a d’ailleurs provoqué la colère du président Donald Trump. En effet, Il menace de mettre un impôt sur les vins français, relate le quotidien Le Monde

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Vidéo : Attention, des employés d'Amazon écoutent vos conversations !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.