Le quotidien Le Monde a dévoilé les pistes envisagées par Emmanuel Macron dans un dossier brûlant. Lequel pourrait s'avérer assez couteux.
AFP

Emmanuel Macron : la pente glissante de la réforme de l’ENA

Emmanuel Macron ira-t-il franchir le Rubicon face auquel ses deux prédécesseurs ont préféré rebrousser chemin.  Ce vendredi matin, Le Monde dévoile les pistes envisagées par l’exécutif pour réformer la haute fonction publique et notamment l’ENA. L’école qui forme l’élite administrative de la nation pourrait subir un sacré chambardement, et en particulier son classement de sortie.

D’après le quotidien du soir, le chef de l’Etat aimerait bousculer ce pilier de l’école, celui par lequel les meilleurs élèves accèdent en priorité aux grands corps de l’Etat (le Conseil d’Etat, la Cours des comptes, le Conseil constitutionnel et l’inspection des finances), au détriment de certains ministères qui luttent pour recruter.

Emmanuel Macron envisage de limiter les possibilités après ce concours, qui ne permettrait qu’un accès aux corps de base. "Le jeune cadre devrait faire ses preuves sur le terrain. Ce n’est qu’après plusieurs années qu’il pourrait, en retournant à l’ENA, tenter d’accéder aux grands corps", détaille Le Monde qui se fait également l’écho des interrogations que suscite une telle réforme. Notamment selon des spécialistes, le risque de la création de "petits grands corps".  Si cette piste était évoquée dès 2017 dans le programme de celui qui n’était alors que candidat, elle pourrait s’avérer extrêmement glissante.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.