De nouveaux documents ont été communiqués au parquet de Bordeaux au sujet de l'affaire du suicide de l'ex-femme de Bertrand Cantat, Krisztina Rády. L'enquête pourrait être rouverte.
AFP

Une sombre affaire touche de nouveau le chanteur Bertrand Cantat : son ex-femme, Krisztina Rády a été retrouvée pendue au domicile conjugal en 2010. Aujourd'hui et près de 8 ans plus tard, le dossier pourrait être relancé par de nouveaux éléments révélés par une personne de son entourage.  

A lire aussi : Bertrand Cantat : son improbable patrimoine

Le JDD a révélé que Yaël Mellul, une ex-avocate et présidente de l’association Femme et Libre, a transmis au parquet de Bordeaux de nouvelles pièces qui pourraient faire rouvrir l’enquête liée au suicide de l’ex-femme du chanteur, Krisztina Rády. L’ancienne avocate aurait communiqué le 18 janvier dernier des documents "permettant d’établir les violences exercées par Bertrand Cantat sur Krisztina Rády".

Une plainte déjà posée en 2013

En 2013, l’ancienne avocate avait déjà obtenu que les circonstances de la mort de la jeune femme soient réexaminées une première fois, assure le JDD. En ce sens, elle avait saisi le Parlement européen pour que la "question de suicide forcé soit posée."

Aujourd’hui, la militante féministe tente à nouveau de démontrer que le suicide de Krisztina Rády aurait été causé par "une conséquence directement liée aux violences physiques et psychologiques exercées par Bertrand Cantat", prolongement de la plainte qu’elle avait déposée contre X pour "violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner", en avril 2014.

Dans ce dossier sans aucune partie civile, Yaël Mellul déclare : "Je souhaiterais que le message laissé par Krisztina Rády six mois avant de se pendre soit entendu par la justice pour ce qu'il est : une plainte posthume dans laquelle elle décrit, désespérée, les violences physiques et psychologiques que Bertrand Cantat lui infligeait, violences qui l'ont conduite au suicide".

Les réactions fusent

Les parents de Krisztina Rády ont déclaré être "très choqués" par ces révélations. Leur avocat a assuré : "Ils le répètent : Bertrand ne peut être tenu responsable du suicide de Krisztina".

De son côté, l’avocat de chanteur a de son côté affirmé qu’"aucune audition, ni aucun acte" n’avait été engagé par le parquet de Bordeaux.

Condamné à huit ans de prison pour l'homicide involontaire de sa compagne Marie Trintignant, le chanteur a purgé sa peine au bout de quatre ans, en 2007. Entre pétitions, manifestations et dates supprimées, la tournée qui devait marquer son retour en solo, n’a pas eu l’effet escompté. L’ex leader de Noir Désir qui demande son "droit à la réinsertion" a annoncé la semaine dernière se retirer des festivals pour "mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs". 

En vidéo - Cantat, la tournée qui choque

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.