Pour protéger votre logement, vous avez mis ou pensez mettre en place des solutions. Caméras, système d'alarme… Les mesures sont nombreuses, mais attention, car vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez. Quels sont vos droits ? Revue de détails.
IllustrationIstock

Cambriolages, vols, intrusions… Installez une caméra de surveillance extérieure

Pour protéger son logement, les mesures sont nombreuses, mais toutes ne sont pas légales.

Vous avez prévu d’installer une caméra à l’extérieur de votre maison. Mais attention, vous ne pouvez pas la mettre n’importe où.

Vos droits : du moment que vous filmez votre propriété (porte d’entrée, jardin…), vous êtes dans la légalité. Vous ne pouvez en revanche ni filmer la rue, ni les propriétés alentours. Une tolérance est cependant accordée* pour les entrées de votre propriété comme un portail, mais seulement en lisière de votre mur et sans conservation des images. Vous aurez à en informer les personnes qui passeraient proches de votre maison par un écriteau d’avertissement lisible indiquant que le logement et ses abords font l'objet d'un système de protection par vidéosurveillance.

Publicité
Publicité

Et aussi : vous avez l’obligation d’informer les personnes qui travailleraient chez vous de la présence de ces caméras qu’elles soient intérieures comme extérieures. Une personne qui se sent espionnée dans un lieu privée peut porter plainte pour atteinte à la vie privée. Si les données de vos caméras sont stockées, une déclaration à la CNIL** est nécessaire.

* Attention, si la voie publique est déjà couverte par une caméra de surveillance de la ville, vous aurez besoin d’une autorisation préfectorale pour pouvoir poser la vôtre.

** Commission nationale de l’informatique et des libertés.