Près de 50 000 vide-greniers et brocantes ont lieu dans toute la France, chaque année. L'occasion de gagner un peu d'argent... Sous réserve d'être inscrit !
IllustrationIstock

Louer une place pour une brocante : comment s’y prendre ?

Pour prendre part à la brocante de votre commune, il faut se rendre en mairie. La location de l’emplacement dépend de plusieurs facteurs : le lieu, la superficie, la notoriété de la manifestation et si vous avez attendu la dernière minute pour vous inscrire. Chaque ville peut avoir des critères différents pour la participation. Comptez entre 2 et 20 euros la place ou le m2, selon l’association organisatrice et la ville, souligne L'Internaute.

A lire aussi : INTERVIEW Jean-Pierre Pernaut : "Quand je voyage, la première chose que je fais, c'est d'aller dans les marchés"

Brocantes : la différence entre un particulier et un brocanteur

Les brocanteurs sont de vrais professionnels antiquaires, c’est pourquoi un particulier n’a pas les mêmes facilités qu'eux pour prendre part aux événements. Comme l'indique le site officiel du Service public, les particuliers non enregistrés au registre du commerce ne peuvent participer qu'à deux brocantes par an, depuis 2009.

E n revanche, un commerçant particulier peut jouir d’une totale liberté s’il déclare ses revenus sous le régime de micro-entreprise ou aux Bénéfices Industriels et Commerciaux. Il a le droit de vendre des produits neufs et emballés dans une brocante.

Ces frontières visent à faciliter le traçage des objets vendus : d'après Challenges, il y aurait 15 000 professionnels dans toute la France qui généreraient près de 2,2 milliards d'euros de chiffres d'affaires. Certains brocanteurs professionnels prennent à part à des vide-greniers sans déclaration au préalable. Ils peuvent gagner jusqu'à 300 euros la journée et risquent une amende de 30 000 euros. "Nous luttons contre les trop nombreuses dérives, car il y a peu de contrôles, et les registres en mairie sont rarement vérifiés", insiste Frédéric Chapillon du Syndicat national du commerce de l'antiquité, de l'occasion et des galeries d'art (CNCAO-GA) au micro de l'hebdomadaire d'économie. 

Accident sur le stand, objets volés : comment assurer vos arrières ?

Une fois votre inscription terminée, il faudra demander des informations concernant votre couverture en cas d’accidents. Normalement, si un objet est cassé par un potentiel acheteur, il pourra s’arranger avec vous. Si c’est vous qui êtes à l’origine de votre propre perte, le fait d’être assuré peut vous permettre de récupérer une partie de la valeur de l’objet. Si un accident survient sur votre stand et quelqu’un se blesse, la responsabilité civile peut être invoquée, comme le rappelle L'Internaute.

Brocantes : comment choisir la bonne manifestation ?

Vous avez une envie pressante de chiner - ou de vendre ? - près de chez vous, mais aucun événement n’est à venir pour le moment ? Il est désormais possible de consulter en un clic l’agenda des manifestations annuelles de toute la France sur des sites spécialisés comme Brocadabrac.fr, info-brocantes.com, vide-grenier.org ou encore des magazines comme Aladin-antiquités.fr.

Vidéo : Il meurt après l’explosion d’un obus acheté sur une brocante

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.