Un rapport sur la catastrophe ferroviaire dont la publication est prévue pour ce mercredi 12 novembre pointe l'inquientante baisse des effectifs sur le secteur de Brétigny avant l'accident. 
© AFPAFP

C’est un rapport qui peut faire l’effet d’une bombe. Ce mercredi 12 novembre, doit être publiée une nouvelle expertise sur le déraillement de Brétigny. Révélée par France Info, celle-ci pointe la réduction de moyens matériels et humains à la SNCF. Ce rapport a été demandé par les élus du Comité d’hygiène et de sécurité de l’établissement ferroviaire du Sud-Ouest francilien précise la radio.

Lire aussi : Catastrophe de Brétigny : la SNCF et le RFF devant la justice

Une baisse drastique des effectifs

Les chiffres fournis par le rapport sont particulièrement inquiétants. En première ligne, les effectifs. Ceux-ci ont été divisés par deux dans le secteur de Brétigny 1. En effet, entre 2000 et 2012, les agents sont passés de 16 à 8. Plus préoccupant, sur la zone Brétigny, Dourdan et Etampes le nombre d’agents a été divisé par trois entre 1985 et 2013 (de 150 à 44 employés) note par ailleurs France Info.

À cette baisse des effectifs s’ajoute du retard dans les travaux d’entretien. Selon le rapport, les besoins de remplacement portant sur l’aiguillage sur lequel s’est produit la catastroph ont été identifiés dès l’année 2011 mais les travaux ont été repoussés pour 2016. La radio explique également que les auteurs du rapport s’interrogent sur ce délai très important décidé sur une zone à très forte densité de circulation.

Le 12 juillet 2013, le déraillement du train Paris-Limoges avait fait sept morts et plusieurs dizaines de blessés.

Vidéo sur le même thème : Brétigny, un an après le terrible accident

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !