En à peine une journée, le radar de type chantier récemment installé en Bretagne sur la RD 177 a relevé plus de 900 infractions.

Mis en place le 7 juillet dernier, le nouveau radar autonome installé sur l'axe Rennes-Redon est devenu la hantise des automobilistes. Alors qu'il est censé protéger la vie des personnels de chantiers, le radar a flashé 900 véhicules en infraction de vitesse le jour même de son installation.

Aux abords d'un chantier, sur la RD 177 près de la commune de Sainte-Marie (Ille-et-Vilaine), la limite avait volontairement été descendue à 55 km/h au lieu de 90. Fort heureusement pour les automobilistes, il ne s'agissait que d'une phase de test de l'engin. Les fraudeurs n'ont donc reçu aucune contravention. "Il est très très gourmand", a commenté sur RTL une conductrice prise en flagrant délit de vitesse. "Je savais qu'il était là mais je ne pensais pas qu'il flashait autant de voitures à la minute", s'est-elle même étonnée.

À peine installé et déjà vendalisé

Publicité
Bien qu'il s'agisse de la sécurité à proximité des chantiers, le radar suscite la haine des conducteurs. Selon la première radio de France un chauffeur aurait même tenté d'attaquer "l'engin avec un plot de chantier enflammé". D'après le quotidien Ouest France, "les flammes ont laissé des marques noires" mais n'ont pas gravement touché l'appareil. Un acte de vendalisme qui s'est donc avéré inutile: le radar, réputé "inviolable",  flashe toujours dans les deux sens. 

Vidéo sur le même thème : Des voitures sans chauffeurs bientôt sur les routes 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité