Sommaire

Jeter son mégot par terre... un délit !

Agacée par le nombre incalculable de mégots jetés sur le sol parisien chaque année (la ville en ramasse 350 tonnes par an environ), la mairie de Paris est passée à la vitesse supérieure en octobre 2015. Désormais, le fumeur qui jette sa cigarette risque de payer une amende de 68 euros, contre 35 à l’époque. Et la note peut monter à 180 euros, si le fautif ne paie pas dans les 45 jours. "Et si vous contestez devant un juge, l'amende peut aller jusqu'à 450 €", assure Thierry Vallat, avocat au barreau de Paris, interrogé par L'Express.

En réalité, il est interdit depuis plusieurs années de jeter son mégot sur le sol de la capitale, mais cette loi n’avait jamais vraiment été appliquée, explique 20 Minutes. Mais méfiance, car aujourd’hui de plus en plus de fumeurs se font piégés. Comme l’indique Le Figaro, 2 000 verbalisations ont été dressées à Paris depuis la mise en application de la loi, le 1 er octobre 2015. Un nombre toujours insuffisant, mais qui progresse. "Nous n'avons pas d'objectif chiffré. Nous visons directement le changement des habitudes des citoyens et ça prend beaucoup de temps", dit-on à la mairie de Paris.

Cannes s'y met aussi

Paris est-elle la seule ville concernée ? Comme l’indique L’Express, l'article du code pénal s'applique - en théorie - dans toute la France. "Mais comme dans les faits, ce sont les agents de la police municipale qui verbalisent, il n'est appliqué que dans un nombre restreint de communes...celles qui ont la volonté politique et les moyens humains de le faire", explique Thierry Vallat.

La ville de Cannes commence aussi à se montrer intransigeante avec les jets de mégots. Depuis 18 mois, "645 procès-verbaux ont été dressés pour jets de détritus" assurait en 2015 le maire David Lisnard, sur Europe 1.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.