Jean-Marie Bigard a déclaré jeudi sur France Info que Michel Charasse avait pour habitude d'accorder des faveurs fiscales aux artistes qui acceptaient de se produire lors de manifestations socialistes. L'humoriste est ensuite revenus sur ses propos.
AFP

© AFP

Jean-Marie Bigard a jeté un pavé dans la marre ce jeudi matin sur les ondes de France Info. A l’instar du chanteur Charles Aznavour, l’humoriste est revenu sur les arrangements fiscaux dont auraient bénéficié certains artistes à l’époque où Michel Charasse officiait comme ministre du budget sous le gouvernement de Pierre Bérégovoy.

"Tu avais un petit problème d'impôt. Il disait "mais vous pouvez jouer au truc des socialistes, quand il y a une réunion de machin, vous pouvez jouer? Oui, oui? Ça aussi, vous pouvez le faire?" et puis il prenait la feuille et il la déchirait", a déclaré Jean-Marie Bigard à l'antenne en évoquant Michel Charasse. S'il affirme que cette pratique était "très connue", l’artiste a ensuite assuré que "cela n'existe plus maintenant".

Charasse dément formellement

Michel Charasse a démenti dès jeudi après-midi les allégations de l’humoriste : "C'est faux et con", a-t-il déclaré à l’AFP. Contacté par France Info, l’homme politique a assuré que "ce type de pratiques n’a jamais existé". L'ancien ministre a dit être "tombé de l’armoire" en attendant les propos de Jean-Marie Bigard. En outre, Michel Charasse a affirmé ne pas connaitre personnellement l’humoriste : "je l'ai peut-être vu une fois. Et je ne me souviens pas avoir traité un dossier fiscal le concernant".

Bigard s’excuse

Contacté par Le Parisien, Jean-Marie Bigard a minoré ses propos : "Charasse n'a jamais déchiré ma feuille d'impôt puisque ça remonte à trente-cinq ans et qu'à l'époque, je débutais seulement ma carrière", a-t-il raconté avant d’ajouter que "c'est une anecdote qui circule (…) mais je ne l'ai pas vécue personnellement". "Je regrette d'avoir dit que Michel Charasse déchirait les feuilles d'impôt. Je n'aurais pas dû colporter cette rumeur qui se racontait à l'époque" a déclaré le comédien à l’AFP. Il a ensuite présenté ses excuses à l’ex-ministre.

Toutefois, il maintien qu’à l’époque "on pouvait s'arranger un petit peu avec le fisc. Mais ça n'a pas duré très longtemps, et ça ne s'est plus jamais reproduit depuis car la loi a tout changé". L'humoriste dit avoir "simplement évoqué ce que Michel Charasse reconnaît: il y a 35 ans, il y avait effectivement des vedettes très connues qui pouvaient arranger leurs problèmes d'impôts, notamment en obtenant des délais".

Vidéo sur le même thème : Bigard révèle comment Charasse réglait les problèmes d'impôt

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bigard révèle comment Charasse aidait fiscalement les artistes