L'homme d'affaire s'est récemment exprimé sur son état. Dans les mois qui viennent, il devra mener un combat bien particulier, qu'il ne manquerait pour rien au monde…

Bernard Tapie : il se prépare pour son procès

Poursuivi pour escroquerie et détournement de fonds publics, Bernard Tapie sera convoqué au tribunal le 15 mars prochain. Il fait, en effet, l’objet d’un procès qui l’oppose au Crédit Lyonnais depuis plus de deux décennies, à la suite de la vente d’Adidas, comme le rappelle le magazine Gala. Cette fois-ci l’audience doit porter sur l’arbitrage rendu en 2008 en faveur de l’homme d’affaire, qui avait touché 404 millions d’euros. Depuis, il a été sommé de rendre l’argent perçu, avec intérêts. L’ancien président de l’Olympique de Marseille, qui souffre d’un cancer de l’estomac, attend ce nouveau combat avec hâte, a-t-il expliqué au micro de BFMTV, face à Ruth Elkrief.

"Ce ne sont pas les ‘gilets jaunes’, moi, qui m’animent et qui me donnent envie d’être en vie, c’est le procès qui démarre le 15 mars", assène Bernard Tapie, initialement questionné sur le mouvement social qui bouscule la France depuis plusieurs semaine. Non, pour lui, l’important c’est "le procès public où tous les soirs, il y aura des journaux qui auront entendu ce qui se sera dit dans la journée". "Parce que ça fait trois ans qu’on me parle des 400 millions que j’ai reçus de m’Etat, ça fait trois ans que j’entends dire que moi j’ai été une pompe à fric de l’Etat et j’ai hâte que ce procès arrive", explique-t-il sur le plateau de la chaîne d’information.

Publicité
Publicité

L’homme d’affaire attend ce nouveau combat notamment parce qu’il lui est interdit de parler de l’affaire dans laquelle il est impliqué ou de se défendre publiquement, comme chaque individu dans sa situation. Il espère donc, souligne le magazine people, que ce procès permettra de mettre en lumière sa version des faits. "Je peux vous jurer que même si je suis dans une chaise longue, j’irais à ce procès ! Voila ce qui me tient, vous voyez, ce n’est pas les ‘gilets jaunes’", conclut-il non sans remercier "les magistrats qui ont avancé l’audience pour que ce soit fait en mars".

Bernard Tapie : un état de santé inquiétant ?

C’est en 2017 que Bernard Tapie annonce souffrir d’un cancer de l’œsophage et de l’estomac. Depuis, rappelle Voici, la santé de l’ancien ministre décline quand bien même il aurait décidé de multiplier les apparitions dans les médias. Et, face à ce dur combat, il s’est posé la question de la mort, évoquant notamment le "match de [sa] vie". "Il continue. Le coup de sifflet final retentira bien un jour… C’est un dur combat", témoignait-il au micro de Léa Salamé, pour France Inter en décembre dernier.

Sa maladie aurait d’ailleurs bouleversé sa perception du monde, de la vie. "Elle a changé le fait qu’on se croit immortel puis d’un seul coup, on retombe sur terre et on se dit : ‘ah merde, c’est vrai je dois y aller un jour’", détaille-t-il un premier temps. "Mais cette idée-là ne me gêne pas. Quand vous partez, vous regardez derrière et il y a plein de gens qui pleurent et quelques-uns qui rient. Et bien, vous n’êtes pas mécontent d’avoir vécu", a-t-il affirmé, visiblement serein.

Vidéo : Bernard Tapie dévoile une bouleversante anecdote sur son cancer