Affaire Bernard Tapie : ce que cache la facture

Publicité

Le Canard Enchaîné, explique, rapports de la Cours des comptes à l’appui, que cette facture se décompose en deux : 20 millions d’euros pour les honoraires des avocats des pouvoirs publics et 440 millions d’euros pour les juristes qui conseillent le Crédit Lyonnais et qui sont mandatés par l’Etat. Ce dernier poste de dépense s’explique notamment par le fait qu’au milieu des années 90, la banque était encore publique.

Publicité

A cette facture, il faut évidemment ajouter la question des 403 millions d’euros touchés par Bernard Tapie lors de l’arbitrage rendu en 2008 puis annulé en 2015. Une somme dont l’Etat réclame le remboursement. Le procès en cours doit déterminer s’il y a eu conflit d’intérêt et fraude lors de la décision de 2008.