En février dernier, un homme s'est suicidé sur son lieu de travail à Berck (Nord Pas-de-Calais). Sa veuve a récemment récupéré ses effets personnels... ainsi que la corde utilisée par le défunt pour mettre fin à ses jours.
© CC (illustration)

Voilà ce qu'on pourrait appeler "remuer le couteau dans la plaie". Veuve depuis février dernier suite au suicide de son mari, Lysiane Reboul a pu récupérer il y a peu ses effets personnels envoyés par l'employeur de ce dernier. Au milieu des affaires, à l'intérieur du colis : la corde avec laquelle le défunt à mis fin à ses jours, a rapporté Francetv Info d'après les révélations de La Voix du Nord. Selon elle, l'entreprise de son époux a souhaité l'intimider.

Sous le choc après l'ouverture du paquet, la veuve a immédiatement contacté l'ancien employeur du défunt. "La police nous avait demandé de réunir les effets personnels de votre mari et la corde en cas de besoin pour l’enquête. Lors de votre demande, nous avons expédié le colis préparé sans en vérifier le contenu. Je vous renouvelle mes excuses, déjà exprimées par téléphone, pour cette importante maladresse", s'est exprimé et défendu ce dernier.

A lire aussi :Drame : un skate-boarder de 9 ans se tue en tombant sur un couteau

Harcèlement et intimidationMais pour Lysiane Reboul, ce geste de l'entreprise aurait été parfaitement calculé si bien qu'elle refuse de croire en une quelconque maladresse. En effet, c'est parce que son époux souffrait de harcèlement de la part d'un collègue de travail qu'il aurait décidé de mettre un terme à sa vie. Et depuis la disparition de celui-ci, la veuve se bat afin de faire reconnaître le suicide son mari comme "accident du travail".

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.