L'émission de Canal + a répondu au ministre de l'Education qui parlait de "mise en scène" à propos de l'invitation à ses côtés du président d'une association musulmane controversée.

En vidéo : 

Najat Vallaud-Belkacem est décidement au coeur d'une polémique qui ne cesse de rebondir. La semaine dernière, la ministre de l'Education était sur le plateau du Supplément présenté par Ali Baddou, aux côtés d'Idriss Sihamedi, dirigeant de l'association militaire musulmane BarakaCity. Ce dernier avait alors tenu des propos sexistes en déclarant ne pas vouloir serrer la main aux femmes et avait également eu des difficultés à condamner les actions de l'Etat Islamique.

La ministre n'avait alors presque pas réagi, déclarant seulement : "Je crois que c'est une association qui porte une façon de voir les choses qui n'est pas la mienne, à laquelle je ne souscris pas et qui me met aussi mal à l'aise, honnêtement, sur votre plateau, et donc je n'ajouterai rien." Cet incident avait provoqué une tempête médiatique notamment sur les réseaux sociaux où de nombreux internautes et membre de l'opposition se sont montrés indignés.

Face à cette polémique, Najat Vallaud-Belkacem avait répondu par un post sur Facebook : "Ma règle est simple : on ne débat pas contre les ennemis de la République, on les combat (...) Mon combat est total, il exclut tout dialogue artificiel et toute mise en scène, je regrette qu’on lui ait offert une tribune". 

Le Supplément répond

En direct sur le plateau du Supplément, Ali Baddou et son équipe ont répondu aux accusations de "mise en scène de la ministre" : "Pour la ministre, nous avons voulu faire du buzz et la piéger avec une mise en scène en invitant un homme dont elle ignorait tout. Pourtant, 24 heures avant l'enregistrement, nous avons averti Najat Vallaud-Belkacem par écrit du contenu de l'émission" a déclaré une journaliste de l'émission en ajoutant : "D'ailleurs, selon nos informations, un conseiller de son cabinet a été chargé de faire des recherches sur cette association. Elle sait donc qu'Idriss Sihamedi sera présent et qu'un reportage sera consacré au jeune humanitaire Moussa et à l'ONG qui l'emploie, BarakaCity."

Publicité
Quand on demande à Ali Baddou si oui ou non il fallait inviter Idriss Sihamedi sur le plateau, l'avis du présentateur est tranché : "Notre réponse est oui, évidemment oui. Tout simplement parce que nous avons la conviction que notre travail ne se pratique pas en se voilant les yeux, et nous continuerons à recevoir des hommes et des femmes dont les convictions peuvent heurter après avoir rappelé le contexte mis en perspective, posé les questions… Il en va de la connaissance de notre pays et de la qualité du débat démocratique".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité