Agée de 63 ans, une fraudeuse à la CAF a été condamnée ce mercredi à trois ans de prison dont un-et-demi ferme. Pas moins de huit caisses ont été escroquées pour un préjudice estimé par le tribunal correctionnel d’Avignon (Vaucluse) à 598 000 euros.

Le tribunal correctionnel d’Avignon a condamné ce mercredi une sexagénaire à trois ans de prison dont la moitié avec sursis. Francine Santigo a été reconnue coupable d’avoir escroqué huit Caisses d’allocations familiales (CAF). Selon le tribunal, le préjudice s’élève à 598 000 euros.

Comment la fraudeuse a-t-elle pu escroquer une telle somme à la CAF ? "Le modus operandi était simple mais suffisamment astucieux pour bénéficier de sommes importantes", explique le ministère public. La sexagénaire s’était créée plusieurs identités puis effectuait de fausses déclarations de grossesse. Elle rédigeait ensuite de fausses déclarations de naissance et de parent isolé. Elle se voyait alors accorder diverses prestations sociales.

Publicité
Francine Santiago a effectué ses déclarations entre 2002 et 2005 auprès de huit CAF (Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Drôme, Gard, Hérault, Haute-Garonne, Tarn et Aude).Si le montant du préjudice retenu par la justice est de 598 000 euros, l’avocate de la CAF, Me Laurence Bastias, rappelle qu’une partie des détournements sont prescrits. En réalité, la fraude avoisinerait 1,2 million d’euros.

Présenté par le procureur comme "une tête de réseau", huit autres personnes ont déjà été condamnées dans cette affaire.

Vidéo sur le même thème : fraude à la Caf : portrait d’un contrôleur sur le terrain – 27/01

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité