Un incendie qui s'est déclaré dans un immeuble du 16ème arrondissement de Paris, la nuit dernière, a fait neuf morts. Une femme au profil suspect a été placée en garde à vue.
Des pompiers lors de l'incendie qui a touché un immeuble du 16e arrondissement de Paris.AFP

Au moins 7 morts dans un incendie à Paris : la piste criminelle privilégiée

"Paris est en deuil ce matin" selon les mots de la maire Anne Hidalgo. Dans la nuit, un terrible incendie s’est déclaré dans le 16 e arrondissement. Le bilan fait désormais état de 9 morts, a annoncé le parquet et de près de 30 blessés dont six pompiers. Ces derniers n’ont pu maîtriser le feu qu’aux alentours de six heures du matin.

Au vue des premiers éléments de l’enquête, - dont la propagation particulièrement rapide des flammes dans un bâtiment de ce type -  c’est la piste criminelle qui est privilégiée, a confié le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz à BFMTV Une enquête est ouverte pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" et une femme au profil particulièrement suspect a été placée en garde à vue.

Au moins 7 morts dans un incendie à Paris : un mobile ?

Cette interpellation a été motivée par plusieurs éléments. Il s’agit d’une femme âgée d’une quarantaine d’année, hospitalisées plusieurs fois pour des troubles psychiatriques et qui se trouvait non  loin de l’incendie.

Selon plusieurs médias, son arrestation a été réalisée alors qu'elle : "venait d'essayer de mettre le feu à un véhicule et à une poubelle".  Par ailleurs, selon LCI, dix minutes avant le départ de feu qui a frappé le bâtiment, elle avait reçu la visite de la police :  "Un habitant de l'immeuble avait appelé le 17 peu avant minuit, pour se plaindre de son comportement agité et de ses hurlements. À l'arrivée de la police, cette femme tenait des propos confus mais elle n'était pas violente. Les forces de l'ordre sont donc reparties sans l'interpeller".

Une première hypothèse circule d'ailleurs quant à la motivation de cet acte criminel : une querelle de voisinage. Le premier adjoint à la mairie de Paris, Yves Calvi, a confirmé qu’il s’agissait "d’une des pistes explorées par les enquêteurs".

Le feu qui s’est déclaré vers une heure du matin a été particulièrement violent et les pompiers ont dû intervenir dans des conditions délicates. Selon le préfet de police, il a été difficile de faire passer des échelles notamment. Plusieurs personnes de cet immeuble de huit étages s’étaient réfugiées sur le toit. Deux autres bâtiments adjacent ont évacués par mesure de sécurité et le bilan pourrait s'alourdir.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.