Des prévisions ont été établies pour les trois prochain mois. Météo France annonce des températures bien plus hautes que d'habitude.
Illustration AFP

"Le temps qu’il fait en juin le trois, sera le temps de tout le mois", un dicton plutôt en accord avec les dernières prévisions météorologiques. En effet, selon les estimations saisonnières de juin-juillet-août, une majorité de l’Europe "devrait connaitre des températures plus chaudes que la normale", relate le service officiel de la météorologie et de la climatologique en France.

Si l'Europe et la France métropolitaine vont connaître des températures à ce point au-dessus des normales de saison, c'est en grande partie due aux conditions anticycloniques, qui vont toucher une grande partie du continent, indique Météo France. Dans toute l'Europe du Nord, la chaleur devrait s'accompagner d'un air sec tandis qu'en Grèce ou en Turquie, le temps devrait êtres plus instable et humide. Faites attention si vous avez prévu vos vacances dans ces destinations.  

En ce qui concerne les précipitions, il est pour le moment impossible d’anticiper. Des informations supplémentaires seront apportées par le site météorologique à la fin du mois de juin, pour la période de juillet-août-septembre.

Les prévisions saisonnières : de quoi s’agit-il ?

Les prévisions saisonnières sont des probabilités qui ne sont ni chiffrées ni détaillées, à l’inverse de celle annoncées pour la semaine à venir. Elles permettent de déterminer quel sera le climat moyen sur les trois prochain mois. C'est pourquoi elles ne décèlent que des grandes tendances, comme un temps plus chaud, plus froid ou encore plus humide.

Cependant ces prévisions saisonnières ont des limites. En effet, les climatologues sont confrontés aux performances des prévisions qui peuvent varier. Ils ne peuvent donc se baser sur des éléments précis. Le site révèle par exemple qu’il est plus simple de prédire les températures que les précipitations et que cela est plus simple en hiver qu’en été.

Pour autant, selon Emmanuel Demaël, prévisionniste à Météo France et interrogé par Le Parisien, ces prévisions sont "de plus en plus fiables". Il explique cela par un matériel "de plus en plus performant". Cela comprend notamment des calculateurs "de plus en plus puissant", et donc capable de fournir davantage de données.

Hausse des températures : doit-on s’attendre à un nouvel épisode caniculaire ?  

Les températures de ce week-end de l’ascension dans l’ensemble de la métropole ont battus des records provisoires, indique la Chaine Météo sur Twitter.

Elles ont fait pressentir un été rude, et rappellent celles de l’été dernier, le deuxième plus chaud que la France ait connu depuis 1900. Sans oublier l’épisode caniculaire meurtrier de 2003.

Si avec cette annonce de températures au-dessus de la normale, la population craint une nouvelle canicule, Météo France précise qu’il est impossible de "prévoir des canicules ou des vagues de froid d’une durée de quelques jours à quelques semaines". Seules les prévisions météorologiques "classiques" peuvent l’annoncer quelques jours avant. Alors pas la peine de paniquer maintenant. 

Ces prévisions restent essentielles pour les secteurs dépendant de la météo, comme le tourisme, l’énergie ou encore le monde agricole. Cela leur permet de se préparer en amont, rapporte le prévisionniste de Météo France dans les colonnes du Parisien. 

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :