Activement recherché par les autorités françaises, Salah Abdeslam, qui aurait participé aux attentats de Paris vendredi dernier aurait paniqué avant de passer à l'acte, selon l'Obs. Explications. 

Salah Abdeslam a-t-il eu peur de se faire exploser ? C'est ce que laisse penser des éléments de l'enquête dont a eu connaissance l'Obs, qui revient sur les dernières minutes de l'homme le plus recherché de France pour avoir participé aux attentats de Paris, avant son exfiltration possible vers la Belgique. 

Selon l'Obs, son portable aurait été "borné" (localisé, ndlr) dans le 18e arrondissement de Paris vendredi soir, vers la porte de Clignancourt, non loin d'où ont eu lieu les explosions au Stade de France. Alors que les attaques étaient orchestrées dans Paris, celui-ci aurait paniqué et aurait ainsi décidé de ne pas se faire exploser, comme a pu le faire au contraire son frère sur le boulevard Voltaire.  

En "état de choc"

"Les deux jeunes Belges qui sont venus le chercher dans la nuit pour l'exfiltrer vers Bruxelles ont expliqué lors de leurs auditions (ils sont aujourd'hui incarcérés) qu'ils ont retrouvé Salah dans un état de 'choc', et qu'il portait une ceinture d'explosif quand ils l'ont récupéré", explique l’hebdomadaire français.

Publicité
Les autorités pourront peut-être en savoir plus s'ils retrouvent l'homme recherché. "Sa trace a été perdue depuis le contrôle routier effectué à hauteur de Cambrai au lendemain des attaques. Mais à cet instant, son nom n'était pas encore apparu dans l'enquête", rappelle RTL.fr

En vidéo sur le même thème - Belgique : la traque de Salah Abdeslam continue 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité