Après une semaine particulièrement chargée, François Hollande et Claude Bartolone ont fait un drôle de lapsus. Si le premier a ému quelques internautes, l’autre a beaucoup fait rire les députés.

Suite aux attentats de Paris, les politiques ont eu énormément de travail. Entre le maintien de l’unité nationale, la déclaration de l’état d’urgence ou encore le suivi de la traque des terroristes, certains élus ont certainement accumulé plus d’une nuit blanche à leur actif. La fatigue se faisant ressentir, les lapsus ont également été plus courants. Le premier à en avoir commis un est François Hollande.

A lire aussi - La blague de Zemmour sur Molenbeek qui ne passe pas

Publicité
Publicité

Alors qu’il saluait le travail des forces de police après l’assaut contre des terroristes mercredi à Saint-Denis, le chef de l’Etat a lâché : "Ces attentats ont ensangloté Paris et Saint-Denis. Mais ils concernent tous les Français". Un drôle de mariage entre les mots "ensanglanter" et "sangloter" qui a fait réagir plus d’un internaute. La plupart ont d’ailleurs souligné que ce "nouveau mot" était de circonstance.  

"Mes chers camarades !"

Claude Bartolone, lui aussi, s’est quelque peu planté lors d’une séance à l’Assemblée nationale jeudi dernier. S’adressant aux députés, il a lancé : "Je vous signale mes chers camarades…", avant de s’arrêter net. Alors qu’il voulait en réalité dire "mes chers collègues", le président de l’Assemblée nationale n’a pu contenir un fou rire. Plusieurs députés se sont esclaffés avec lui. "C'est un joli nom ‘camarade’, a ironisé Claude Bartolone. Mes chers collègues et compagnons, je vous signale que je lèverai la séance à la fin de l'examen du texte." Finalement, l’unité nationale aura duré un peu plus longtemps que prévu !

En vidéo sur le même thème - Le lapsus de Claude Bartolone à l'Assemblée nationale