Ils avaient prévu d'attaquer le palais de l'Elysée. Les quatre hommes interpellés vendredi dernier et mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste et criminelle" projetaient également d'attaquer les forces de l'ordre au début du ramadan.
AFP

Trahis par leurs mobiles. "Divers projets ont été évoqués" par les suspects âgés de 17 à 39 ans "avec pour point commun les forces de l'ordre", a précisé une source proche de l'enquête. Alexandre B., Karim B., Anis M. et M.C. mis en examen et placés en détention provisoire ce mardi 30 avril, envisageaient d’attaquer le palais de l’Élysée à la Kalachnikov mais également le commissariat d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a révélé ce jeudi 2 mai Le Parisien.

Des repérages autour de l’Élysée

Le groupe, sous surveillance des services de renseignement dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 1er février, avait réalisé divers repérages, selon une source proche du dossier. Notamment rue du Faubourg-Saint-Honoré, où se situe le palais présidentiel, comme l’a démontré le bornage de leurs téléphones portables. Leur but ? Observer les patrouilles de police.

Autre lieu ciblé ? Le commissariat d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, département d’origine des suspects.

Attaque prévue au début du ramadan

Les quatre hommes ont ensuite cherché à se procurer des armes. Le clan, qui échangeait via une messagerie chiffrée, avait d’ailleurs réuni 1200 euros pour acquérir un fusil Kalachnikov. Se revendiquant comme étant de l’EI, les présumés terroristes s’étaient réunis plusieurs fois à Chelles (Seine-et-Marne). Leur action, qui, selon les enquêteurs, devait coïncider avec le début du ramadan (le 5 mai) a précipité leur arrestation. Ils ont été mis en examen par un juge antiterroriste pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et placés en détention provisoire.

Parmi eux, un mineur de 17 ans déjà condamné en 2017 pour "association de malfaiteurs terroriste". Il avait tenté de rejoindre la Syrie à seulement 15 ans avant d’être placé en centre éducatif fermé.

En vidéo : Attentat déjoué en France : c’est quoi la ricine, cette bombe biologique ?

Vidéo : Attentat déjoué en France : c’est quoi la ricine, cette bombe biologique ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.