Attentat à Charlie Hebdo : dans les coulisses du ministère de l’Intérieur le jour JAFP
Le journaliste Serge Moati faisait un reportage sur le ministère de l’Intérieur lorsque les terroristes ont attaqué la rédaction de Charlie Hebdo en janvier dernier. Les images seront diffusées lundi soir sur France 3.

Au moment des attaques terroristes qui ont frappé la France en janvier dernier, le journaliste Serge Moati réalisait un documentaire sur le ministère de l’Intérieur. Ce reportage intitulé L’Intérieur au cœur de la crise sera diffusé lundi soir à 22h25 sur France 3.

Lire aussi -Cachés dans la chambre froide de l'Hyper Cacher, ils témoignent cinq mois après

A ce moment-là, Serge Moati suivait quotidiennement Bernard Cazeneuve depuis l’automne. Il a ainsi filmé les réunions du cabinet ministériel et assisté à la crise du barrage de Sivens ou encore celle des migrants de Calais. Il venait de finir de monter 250 heures d’enregistrements lorsque l’attentat à Charlie Hebdo est survenu, comme le rapporte Le Point.

Publicité
Publicité

"Ce qui venait de se passer changeait la nature de mon film"

"Je n'étais pas loin des locaux de Charlie Hebdo quand j'ai été prévenu, j'ai foncé comme une bête, on m'a apporté une très petite caméra et on a commencé à tourner tout de suite", a confié Serge Moati à l’AFP. "Ce qui venait de se passer changeait la nature de mon film", a-t-il ajouté. Il s’est alors rendu place Beauvau pour tourner à nouveau "sans attendre d’autorisation".

Lire aussi -Attentat à Charlie Hebdo : les récits des survivants

"Après des mois de tournage, on nous connaissait, l'accord a été tacite", a-t-il indiqué. Avant de raconter : "Nous nous sommes retrouvés là où aucune caméra n'avait jamais filmé : dans les sous-sols du ministère où il y a des espèces de bunkers ultra-sécurisés". "Personne n'en avait parlé avant, on ne s'y réunit qu'à l'occasion de crises aiguës", a expliqué le réalisateur.

Serge Moati s’est dont retrouvé à l’intérieur du bunker en compagnie du ministre de l’Intérieur et des différents responsables et officiers. Les agents étaient informés en temps réel du déroulement des opérations. Tous ont fait preuve de beaucoup de calme malgré la gravité de la situation. Le journaliste a évoqué le sang-froid de Bernard Cazeneuve.

"C'était formidable d'être au coeur de l'événement"

Avant l’attaque de Charlie Hebdo, la question du terrorisme était fréquemment mentionnée "mais ce n'était encore qu'une menace et, soudain, c'était là, présent", a-t-il expliqué. "C'était formidable d'être au coeur de l'événement. Cela me rappelait des choses de l'ordre de la fiction cinématographique, c'était irréel et, en même temps, c'était mon film", a signalé Serge Moati.

Vidéo sur le même thème : Serge Moati : la diabolisation du FN "a été contre-productif"