Faute d'orthographe, manque d'effectifs, fausse piste... La police allemande recherche l'auteur de l'attentat de Berlin, mais avec beaucoup de difficultés ! Apprenez quelles erreurs elle a commises, et quelles opportunités elle a manquées.
© AFP

Une faute d'orthographe dans un mandat

Dans sa recherche du suspect de l'attentat de Berlin, la police a conduit une perquisition dans un centre de réfugiés. L'homme y aurait passé plusieurs jours, et l'étude du lieu ainsi que les témoignages de ses occupants ont permis de faire avancer l'enquête.

Le problème, c'est que cette perquisition a été retardée, comme l'explique BFM TV. En effet, une faute d'orthographe dans le mandat de perquisition présenté mercredi l'a invalidé, et les enquêteurs ont dû prendre le temps d'en demander un nouveau avant de poursuivre leurs recherches, perdant un temps précieux.

La police a suivi une fausse piste

Les papiers du suspect ont été retrouvés dans le camion fou. Ils étaient intacts et auraient dû permettre aux enquêteurs de l'identifier rapidement. Pourtant c'est sur un autre homme, arrêté le mardi, qu'ils ont focalisé leur attention.

Après deux heures passées à l'interroger, les policiers se sont rendus compte qu'il était innocent... Et que le tueur, en fuite, avait désormais une journée d'avance sur eux.