Samedi matin, Ziyed Ben Belgacem a été abattu après avoir tenté de dérober l'arme d'un militaire. L'homme était placé sous contrôle judiciaire après plusieurs braquages.  


Retrouvez notre zapping Actu du jour

Patrick Sébastien viré de France Télévisions : les internautes ripostent

Voir plus de vidéos

Samedi matin, un homme a tenté de dérober l'arme d'un militaire à l’aéroport d’Orly. Mais il a été abattu par les autres soldats de la patrouilleSon père avait avoué au micro de Europe 1 qu'il se droguait et buvait, mais qu'il n’a jamais été un terroriste. Les déclarations ont été confirmées par les analyses toxicologiques qui ont montré des traces de cannabis, d’alcool et de cocaïne dans le corps de l'assaillant. 

Un homme seul 

Ziyed Ben Belgacem, Français d'origine tunisienne, était âgé de 39 ans. Il est né à Paris et vivait dans le Val-d’Oise au sixième étage d'un immeuble dans un quartier populaire de Garges-lès-Gonesse. Des voisins l'ont décrit comme "un homme sombre et renfermé, que nul ne connaissait réellement." Ses voisins n'avaient aucune idée de son passé de délinquant, ni de sa récente mise en examen. 

"La dernière fois que je l'ai vu, c'était il y a trois jours. Il avait l'air déterminé comme s'il voulait en découdre avec sa famille ou ses collègues. Cet homme vivait recroquevillé chez lui", a confié Hamid, un voisin du cinquième étage. "Parfois on se croisait à l'ascenseur, c'est tout. Il portait des tenues de sport. Il avait une tête qui faisait peur. Un petit diable vraiment", a déclaré Hatice, sa voisine de palier. 

L'homme était connu des services de police

L'homme était connu de la police pour des vols avec violence. Alors âgé de 22 ans, il a participé à plusieurs casses à Massy (Essonne), Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et Boissy-Saint Léger (Val-de-Marne) a rapporté BFMTV. Il est interpellé suite à un braquage raté en 1998. Son casier comporte "neuf mentions" pour des faits de droits communs. En 2016, il a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été incarcéré pendant 6 mois. Par ailleurs, l’homme était interdit de sortie du territoire.

À lire aussi : Un SMS envoyé par l'homme abattu à l'aéroport d'Orly : "J'ai fait une connerie"

Il se serait radicalisé en prison 

Publicité
Ziyed Ben Belgacem avait été condamné à "9 ans d’emprisonnement en 2001, 3 ans d’emprisonnement en 2009, 5 ans d’emprisonnement en 2009 pour des faits de trafic de stupéfiants", a précisé le procureur. L'homme n'était pas fiché "S" (sûreté de l'Etat), mais il se serait radicalisé après un séjour en prison en 2011-2012. En 2015, il a fait l’objet d’une perquisition administrative lors de l'Etat d'urgence, mais qui "n’avait rien donné", a ajouté le procureur de la République. 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité