Un drame est survenu ce jeudi 3 octobre 2019 à la préfecture de police de Paris. Quatre fonctionnaires, dont trois policiers, ont été tués par un employé de cette administration. Celui-ci a été abattu par un jeune stagiaire qui vient juste d'intégrer la police.

"Fraîchement sortie de l'école (Ndlr, de police)". C'est un jeune fonctionnaire qui a neutralisé Mickaël H., vers 13 heures, au sein de la préfecture de police de Paris. Il a fait usage de son arme de service pour la première fois afin de stopper l'assaillant, qui était aussi l'un de ses collègues. En effet, ce dernier a poignardé avec un couteau de cuisine, trois agents de la paix et une femme au sein de l'administration. Les raisons de son acte restent encore inconnues.

"Le retentissement psychologique doit être très important" : qui est le jeune stagiaire ?

"Je vous confirme, c’est un jeune collègue stagiaire, récemment sorti de l’école qui a fait feu. Moi qui suis policier depuis 15 ans, faire usage de son arme c’est vraiment ce qu’on souhaite éviter à tout prix”, a déclaré Nicolas Pucheu du syndicat UNSA Police sur BFM TV.

Le jeune homme a une vingtaine d'années et seulement quelques jours d'expérience dans la police : "Cela fait une semaine qu'il est affecté à la sécurité publique et la circulation. Il sort tout juste de l'école, il connaît très bien les protocoles", indique Bruno Pomart, ancien policier du RAID sur LCI

“Pour un jeune collègue, pas très aguerri, fraîchement sorti de l’école qui doit de surcroît faire usage de son arme sur un collègue à lui... le retentissement psychologique doit être très important.”

Attaque au sein de la préfecture de police : que s'est-il passé ?

Après que l'assaillant ait poignardé plusieurs fonctionnaires, il s'est dirigé dans la cour du 19 août 1944. C'est ici que le face à face avec le jeune stagiaire a eu lieu. Le policier de la Direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) lui a ordonné de lâcher son couteau. Le meurtrier ne se rendant pas, après trois sommations, le jeune stagiaire fait usage de son arme. L'agresseur finit par tomber au sol, blessé mortellement à la tête, relaie le Huffington Post

D'après plusieurs témoins, le gardien de la paix stagiaire a été sous le choc et se serait effondré dans la cour après avoir abattu l'assaillant. "J'espère qu'il sera récompensé parce qu'il le mérite amplement", confie Bruno Pomart à la chaîne BFM TV.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.