Usurpation d'identité, piratage informatique, manipulation mentale… Les mafias du crime financier usent de techniques diverses et variées pour vous soutirer de l'argent.
Arnaques aux faux virements : les folles techniques des escrocsIllustrationIstock
Sommaire

"C’est du Canteloup à la sauce escroquerie." Voici comment Jean-Jacques Latour, responsable de l’expertise pour le dispositif Cybermalveillance.gouv.fr résume les nouvelles activités des organisations criminelles. Car, les malfrats profitent de la crise sanitaire pour mettre en place de nouveaux types d’arnaques. Un phénomène, découvert par le FBI, est en effet en pleine expansion, depuis le printemps dernier : "le deepvoice". Ce logiciel, qui permet d’usurper la voix du président d’une société ou d’un collaborateur, est utilisé pour soutirer de l’argent aux entreprises. Les aigrefins persuadent pour cela un salarié à établir un virement de fonds urgent. Le préjudice est colossal !

Arnaques aux virements : les méthodes employées

Aux États-Unis comme en France, les services de la criminalité financière de la police judiciaire sont sur le front. En 2020, les escrocs ont multiplié les techniques d’arnaques : usurpation d’identité, piratage informatique et manipulation mentale, escroquerie aux faux ordres de virement (FOVI)… Au total, les entreprises et les collectivités se sont vu dépouiller de 114 millions d’euros l’an passé, contre 89 millions en 2019, selon les données de la police judiciaire française.

"La tendance est à la hausse depuis 2017. Ces derniers mois, les escrocs se sont adaptés à la pandémie et profitent de l’essor du télétravail", détaille dans les colonnes du Figaro Thomas de Ricolfis, sous-directeur de la lutte contre la criminalité financière. Avec la démocratisation du télétravail, les signaux d’alerte disparaissent.

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.