Si vous avez l'habitude de dater un document officiel sans y faire attention, réfléchissez-y à deux fois. Cette année, des petits malins pourraient aisément vous arnaquer. Comment ne pas se faire avoir ?
Arnaque : pourquoi il est important d'écrire "2020" sur ses documents officielsIllustration.Istock

Nouvelle année veut aussi dire bonnes résolutions. Parmi elles, pourquoi ne pas être encore plus attentif lors de vos démarches administratives ? Cette année, il va falloir être particulièrement vigilant concernant les dates apposées sur vos documents officiels. Si vous avez l’habitude de dater un document sans vraiment y faire attention, réfléchissez-y à deux fois dès ce mois de janvier. En effet, des personnes mal intentionnées pourraient profiter d’une erreur d’inattention de votre part pour vous escroquer.

Arnaque : adoptez le bon réflexe !

C’est ce qu’explique un message posté sur Facebook et qui rencontre un grand succès sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours. "En 2020 lorsque vous écrirez une date sur un document officiel, faites bien attention d’écrire l’année en entier", est-il préconisé. Ainsi, il vaut mieux écrire "03/01/2020" que "03/01/20", comme beaucoup de personnes ont l’habitude de le faire. Pourquoi ? Car, si vous n’apposez que les deux premiers chiffres de l’année, un petit malin pourra en rajouter deux derrières afin d'antidater le document. Comme l’explique le message alarmiste posté sur les réseaux sociaux, cela pourrait "rendre votre document caduc ou antidater une autorisation pour pouvoir justifier d’une antériorité inexistante (actes de vente foncière, etc)".

S’il est bon de redoubler de vigilance, faut-il réellement s’inquiéter à chaque document signé tout au long de l’année à venir ? Dans les faits, ce type d’arnaque pourrait concerner des documents officiels chez le notaire, mais aussi des documents privés ou des documents administratifs, par exemple une demande de renouvellement d’une pièce d’identité. Comment s’assurer de ne pas se faire avoir ?

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef