Elle a détourné des millions d'euros et ruiné près de 60 personnes, dont de nombreux proches. Elle doit comparaitre pour trois jours au tribunal correctionnel de Tour, à partir de ce mercredi 23 mai 2018.
IllustrationIstock
Sommaire

Madoff de touraine : ouverture du procès

Elle est accusée d’"escroquerie" et d’ "exercice illégal de la profession de banquier" . Sylviane Hamon, ancienne conseillère municipale surnommée la "Madoff de Touraine", aurait soutiré trois millions d’euros à une soixantaine de victimes, comme le rapporte Le Parisien – Aujourd’hui en France. Son procès s’ouvre ce mercredi 23 mai à Tours. La quinquagénaire doit comparaitre pour trois jours devant le tribunal correctionnel. 

Tout commence en 2006, dans le petit village de Benais (Indre-et-Loire). Sylviane Hamon, qui occupait un poste à la BNP, est licenciée courant 2007. Elle s’invente alors un nouveau rôle, qu’elle va camper jusqu’à être arrêtée, en 2011, comme l’explique Le Figaro. Elle se présente alors comme l’employée d’une société de crédit et promet à ses "clients" des placements aux rendements très attractifs, puisqu’ils montent parfois jusqu’à 30%. Les victimes investissent de 300 à 200 000 euros.

A lire aussi : La Madoff de Touraine devant la justice

Seulement, elle n’est pas en mesure de reverser les bénéfices attendus. Pour pouvoir continuer, elle construit alors un système bancaire pyramidal comparable à celui monté par Bernard Madoff, aux Etats-Unis. Chacun des "clients" est remboursés avec l’argent d’autres victimes.  Bernard Madoff, aujourd’hui condamné à 150 ans de prison, avait réussi à monter une arnaque de 65 milliards de dollars. Sylviane Hamon est restée plus modeste, mais aurait tout de même ruiné nombre de ses proches, de ses voisins à ses amis en passant par sa famille et celle de son époux, avec qui elle est aujourd’hui en instance de divorce. Elle aurait aussi poussé une de ses amies, atteinte d’un cancer, à investir l’intégralité de l’héritage de sa mère juste après le décès de celle-ci. Selon L e Parisien, "des familles entières ont été flouées".

Madoff de Touraine : des victimes rongées par la honte

D’après Maître Antoine Brillatz, avocat des victimes, la Madoff de Touraine "était très bien informée" notamment "via son mari, employé à la centrale nucléaire de Chinon". Il explique au Parisien qu’elle a "recruté des victimes lors de la fête de départ en retraite de son époux". Ce qui ne rend pas la situation plus facile pour tous les gens qu’elle a floué ! Malgré les 7 ans passés depuis sa mise en examen, les victimes demeurent "tenaillées par un même sentiment de honte", assure le quotidien. "C’est pour elles très difficile d’en parler", affirme l’avocat. "Non seulement elles se sont fait avoir, mais elles craignent aussi les sarcasmes…"

Toutefois, la situation serait également difficile pour l’arnaqueuse. Son avocat l’assure,  elle est "mortifiée" et "redoute plus que tout le regard de ses victimes, ses anciens amis et proches". Selon Maître Ottavy, chargé de sa défense, elle aurait agi par "recherche d’une forme de reconnaissance sociale". Depuis 2011 elle a d’ailleurs été diagnostiquée bipolaire. Le parquet avait d’ailleurs mandaté l’Association d’aide aux victimes d’infractions pénales (Adavip) pour mettre en place une cellule d’aide psychologique, souligne Le Figaro.

Madoff de touraine : ouverture du procès

Elle est accusée d’"escroquerie" et d’ "exercice illégal de la profession de banquier" . Sylviane Hamon, ancienne conseillère municipale surnommée la "Madoff de Touraine", aurait soutiré trois millions d’euros à une soixantaine de victimes, comme le rapporte Le Parisien – Aujourd’hui en France. Son procès s’ouvre ce mercredi 23 mai à Tours. La quinquagénaire doit comparaitre pour trois jours devant le tribunal correctionnel.

Tout commence en 2006, dans le petit village de Benais (Indre-et-Loire). Sylviane Hamon, qui occupait un poste à la BNP, est licenciée courant 2007. Elle s’invente alors un nouveau rôle, qu’elle va camper jusqu’à être arrêtée, en 2011, comme l’explique Le Figaro. Elle se présente alors comme l’employée d’une société de crédit et promet à ses "clients" des placements aux rendements très attractifs, puisqu’ils montent parfois jusqu’à 30%. Les victimes investissent de 300 à 200 000 euros.

Seulement, elle n’est pas en mesure de reverser les bénéfices attendus. Pour pouvoir continuer, elle construit alors un système bancaire pyramidal comparable à celui monté par Bernard Madoff, aux Etats-Unis. Chacun des "clients" est remboursés avec l’argent d’autres victimes. Bernard Madoff, aujourd’hui condamné à 150 ans de prison, avait réussi à monter une arnaque de 65 milliards de dollars. Sylviane Hamon est restée plus modeste, mais aurait tout de même ruiné nombre de ses proches, de ses voisins à ses amis en passant par sa famille et celle de son époux, avec qui elle est aujourd’hui en instance de divorce. Elle aurait auss poussé une de ses amies, atteinte d’un cancer, à investir l’intégralité de l’héritage de sa mère juste après le décès de celle-ci. Selon Le Parisien, "des familles entières ont été flouées".

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.