Elles arrivent à s'immiscer partout, et rien ne semble les arrêter. Les fraudes défient même les protections mises en place par votre banque.
IllustrationIstock

Arnaque bancaire : les banques de France mal équipées

Il n’y a décidément pas d’échappatoire. Alors que vous pensez être protégé des arnaques par votre banque, le système de protection appelé 3D Secure ne suffirait pas, selon 60 millions mag. Un avis de l’Autorité bancaire européenne, datant de 2018 l’estime trop faible. La raison est simple : la seule condition d’utilisation pour le 3D Secure est de posséder un smartphone. Cette méthode de sécurité peut être déviée par un hackeur chevronné.

Avec la technique du Sim swap (échange de cartes Sim), l’escroc peut intercepter les SMS que votre banque vous envoie au moment de valider vos achats en ligne. Selon l’Observatoire de la sécurité des cartes bancaire, ça commence par un SMS de votre opérateur signalant un problème. Le lien contenu dans ce message vous dirige ensuite vers un site web similaire à celui de votre opérateur. Si vous confirmez vos coordonnées comme indiqué sur le site, alors vous permettez au pirate de récupérer votre identifiant et mot de passe de téléphonie mobile, en plus de votre numéro de carte bancaire.

Ainsi, le fraudeur peut se connecter à votre espace client et réclamer une nouvelle carte Sim pour perte, et la récupérer en libre-service via une borne, ou en magasin. Votre téléphone sera alors bloqué et c’est l’arnaqueur qui recevra, et validera le SMS de sécurité envoyé par votre banque suite aux achats en ligne.

Arnaque bancaire : la France doit renforcer sa sécurité

En l’état, lorsque le système 3D Secure est utilisé à des fins frauduleuses, le titulaire de la carte bancaire n’est pas remboursé car désigné comme négligent par sa banque.

C’est une situation qui devrait bientôt changer grâce à une directive européenne de 2015. Destinée à durcir le système de sécurité actuel, elle entrera en vigueur d’ici septembre 2019. Il faudra alors, obligatoirement passer par une authentification forte, pour les paiements de plus de 30 euros selon FranceInfo.

Alors que certains professionnels estiment que le délai laisse peu de temps au développement de nouveaux dispositifs, d’autres comme Apple et Samsung sont déjà bien avancés dans le domaine. Ils passent déjà par le mode de paiement biométrique (empreinte digitale, reconnaissance faciale).

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.