Ne cliquez pas ! Des pirates s'introduisent dans votre boîte mail et se font passer pour l'organisme des impôts pour vous arnaquer. 
IllustrationIstock

Arnaque aux impôts : attention aux mails frauduleux

"Bonjour, votre remboursement est prêt". C’est ainsi que les hackers appâtent leurs victimes par email. Ils se font passer pour la Direction générale des finances publiques et vous font miroiter un soi-disant remboursement d’un montant de 300 euros environ. Bien sûr, il n’en est rien : il s’agit d’une tentative de phishing, ou hameçonnage en français.

Cette arnaque permet aux pirates d’accéder à vos données personnelles, en se faisant passer pour une banque ou votre opérateur téléphonique. Dans le courriel, les pirates ne reculent devant rien et peuvent vous demander vos coordonnées bancaires, votre numéro de Sécurité sociale, etc. 

Nice-Matin conseille d’être attentif aux fautes d’orthographes et à la mise en page qui permettent de déceler l’arnaque plus facilement. Le quotidien rappelle aussi "qu'aucune donnée personnelle n'est demandée par courriel" habituellement par les organismes officiels. 

D'après Europe 1, le phishing a fait près de 2 millions de victimes en 2015 et les chiffres sont en constante progression, à mesure que les hackers trouvent de nouvelles combines. 

A lire aussi : Chantage sexuel sur internet : la nouvelle arnaque qui peut vous coûter très cher

Arnaque : les impôts ciblés par les pirates encore une fois

Ce subterfuge ne date pas d’hier. En 2014, la Police Nationale alertait sur ces arnaqueurs qui n’hésitaient pas à se faire passer pour les impôts par téléphone, indique Nice-Matin. Dans les deux cas, il est recommandé de ne pas répondre et, dans le doute, de prendre contact avec la Direction générale des finances publiques.

Le Parisien rappelle qu’il existe une plateforme de signalement des contenus illicites sur Internet, en cas de difficulté.

© Capture Twitter

Débarrassez-vous des moustiques avec la lampe Vortex

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.