(Illustration) Istock
Vous souhaitez faire installer des panneaux solaires ? Méfiance ! Les escroqueries sont légion. Voici comment discerner le bon grain de l'ivraie...

Arnaque aux panneaux solaires : on vous ment

C’est une arnaque vieille comme le monde. Depuis une dizaine d’années, malgré la vigilance des pouvoirs publics, la fraude à la rénovation énergétique continue de sévir et plusieurs milliers de foyers en sont victimes.

Joël Mercy, président du GPPEP (Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque), une association de défense des consommateurs a déclaré au Parisien : "C’est un véritable fléau". Le quotidien avait révélé en avril dernier que près de 1 707 familles de cette association étaient touchées. 

A lire aussi : Alerte arnaque : un faux démarcheur se fait passer pour un conseiller départemental

Christian est lui aussi tombé dans le panneau. Interviewé par France 3 pour un reportage sur le sujet, ce retraité a fait installer dix panneaux photovoltaïques sur sa maison en région parisienne en janvier 2016. Aujourd’hui, il n’a toujours pas vu de différence sur sa note d’électricité, ce qui constituait pourtant la principale promesse de l’entreprise installatrice. Résultat : avec de 26 500 euros d’investissement et des remboursements aux organismes financiers, Chrisitan a reçu une note bien salée.

Pire, des défaillances ont commencé à apparaitre et c'est avec regret que Christian a découvert que l’une des batteries avait explosé. Depuis, malgré de nombreuses lettres de réclamation, l'entreprise reste muette. Après vérifications des équipes de France 3, l’entreprise est aujourd'hui introuvable, et d’après le voisinage, elle aurait même fermée. Pour une avocate, ce n’est pas une surprise : c’est une manière d’échapper aux éventuelles poursuites.

Arnaque aux panneaux solaires : comment ces entreprises vous trompent

Selon le reportage de France 3, ces entreprises ont l’habitude d’aller démarcher leurs prospects directement dans les foires. Elles opèrent sur les foires pour attirer des clients qui pensent faire de bonnes affaires. Joël Mercy confirme le mode opératoire au Parisien : "Au moins 10 000 particuliers (…) sont actuellement victimes de ces agissements. Leurs bons de commande atteignent facilement les 30 000 euros et promettent l’autofinancement. Pour des équipements qui ne valent en réalité même pas quelques milliers d'euros."

Une entreprise, elle aussi visée par plusieurs plaintes, a confié à France 3 en caméra cachée sa manière d’influencer ses acheteurs : "Si tu approches un stand pour acheter un truc, pendant deux heures il va te manger le cerveau pour rien".

Face à ces escroqueries, Engie préconise de vérifier que les prix sont bien en adéquation avec le marché. Selon l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), ces derniers tournent autour de 9 000 et 12 000 euros TTC pour une installation classique de 3 kilowatts pour un particulier.

En vidéo - Pomme de terre : comment les producteurs vous arnaquent