Sommaire

On tente de le duper une seconde fois

Le 11 mai dernier, Bernard reçoit un nouvel appel d’une fausse employée Microsoft, chargée de l’indemnisation des victimes. Assurant être informée de la récente arnaque qu’il a subie, elle lui assure pouvoir lui rembourser les 799 € déboursés à tort, et lui propose même le versement d’une prime de 1 000 € pour le préjudice occasionné.

Là aussi, un prérequis est nécessaire. Pour percevoir ces sommes, Bernard doit acheter 200 € de bons Paysafecard (système intraçable) dans un bureau de tabac, et lui communiquer les numéros. Sentant la duperie, il ne suivra fort heureusement pas les instructions.

Cette pratique est courante. Après avoir arnaqué une première fois leurs victimes en usurpant l’identité de réparateurs informatiques, les malfaiteurs les recontactent en se présentant cette fois-ci comme des salariés de Microsoft ou des agents de police.

Leur objectif ? Soutirer davantage d’argent.

Rappelons que Microsoft ne contacte jamais personne par téléphone pour allouer un quelconque remboursement. Soyez-donc extrêmement prudents et gardez à l’esprit les points suivants…

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.