Les analyses de l'eau de la colonie concernant le décès d'un jeune garçon de 8 ans, le 9 juillet dernier en Ariège, ont été rendues publiques ce mercredi. Bien que la présence de bactéries y soit avérée, elle ne permet pas d'expliquer l'infection digestive à laquelle il a succombée.
© AFP

Les premières analyses de l'eau du centre de vacances d'Ascou (Ariège) où séjournait le jeune garçon décédé le 9 juillet dernier en Ariège sont sans appel. Rendues publiques ce mercredi, elles révèlent en effet la présence de bacteries. Cependant, ces dernières ne sont pas concentrées en assez grand nombre pour permettre d'expliquer le décès soudain de l'enfant, rapporte l'AFP.

A lire aussi :Ariège : intoxiqué, un enfant de 8 ans meurt en colonie de vacances

Abdelrazak, résident de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) âgé de 8 ans, est décédé deux jours après son arrivée au centre de vacances, pris de "diarrhées importantes". L'eau non potable du chalet de vacances avait directement été incriminée. En effet, cette dernière avait été jugée non propre à la consommation au début du mois par l'Agence régionale de la Santé. L'institution médicale avait émis une restriction pour les personnes à risque en raison de la présence d'une bactérie coliforme. Les personnes présentes sur les lieux consommaient donc de l'eau en bouteille. Par ailleurs, d'autres personnes au sein de la colonie ont aussi été hospitalisés pour des symptômes similaires.

A lire aussi :Mort d’un enfant en Ariège : le point sur cette affaire d’infection digestive

Verdict le 31 juillet"L'eau qui a été prélevée est une eau qui n'est pas contemporaine à l'ingestion", a relevé l'avocat de la famille du défunt. Les enquêtes épidémiologiques se poursuivent donc et "un lien entre les personnes ayant présenté des symptômes avant leur départ en colonie est également recherché", a expliqué le ministère de la Santé à l'AFP. Le procureur de la République de Foix a quant à lui ordonné des examens anatomo-pathologiques. Seuls les résultats de ces derniers, rendus le 31 juillet prochain au plus tôt, pourront déterminer la cause précise de cette infection qui a eu raison de l'enfant.

La mosquée d'Orly (Val-de-marne) a accueilli 200 personnes mercredi matin. Toutes se sont réunies à l'occasion d'une prière mortuaire pour le jeune Abdelrazak, inhumé ce jeudi à Sétif (Algérie).

Vidéo sur le même thème : Les analyses n'excluent pas l'eau comme cause du décès

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.