Le crâne complet d'un Australopithèque a été découvert en Ethiopie. L'ancêtre de Lucy aurait vécu il y a plus de 3,8 millions d'années.

Une trouvaille exceptionnelle dans le nord-est de l'Ethiopie. Ce 18 août 2019, des chercheurs ont mis au jour le crâne quasi complet d'un Australopithèque datant de 3,8 millions d'années. C'est sur le site de Woranso-Mille que le paléoanthropologue éthiopien Yohannes Haile-Selassie du Muséum d’histoire naturelle de Cleveland (États-Unis) a trouvé l'ancêtre de Lucy.

Ce fossile, d’une richesse rare est un Australopithecus anamensis adulte, très certainement un mâle, écrit Le Figaro. L'être-humain est considérée comme "le premier représentant des Australopithèques", annonce Thomas Ingicco, maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle à Paris.

De plus, l'anamenis adulte confirme bien qu'il a vécu plus longtemps que ce que les scientifiques pensaient. En effet, les chercheurs disaient que cette espèce avait disparu pour laisser place à l'Australopithecus afarensis, genre à laquelle appartient Lucy (sa datattion est estimé à 3,18 millions d'années)

Trois groupes d'hominines à différencier

Il existe trois groupes d'hominines à différencier (ce sont nos ancêtres mais aussi nos proches cousins tels que les singes). Le premier est l'Ardipithecus, trouvé en Afrique, il a cinq millions d'années. Le deuxième groupe est celui de l'Australopithèque et le troisième apparaît il y a environ 2,8 millions d’années avec le genre Homo.

En ce qui concerne l'Australopithecus anamensis, il était vu comme l’ancêtre d’Australopithecus afarensis, rapporte le quotidien. Ce qui est "une vision linéaire" de l'évolution, explique Le Figaro.

La vingtaine de fragments jusque-là attribués à anamensis ont tous été datés entre 4,4 et 4,2 millions d’années. Alors que les fossiles plus récents,comme celui du crâne découvert en Éthiopie font partis du même genre que Lucy.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.